10 heures de plaisirs (relatif) et après ? Test The Order 1886 Playstation 4

The Order 1886 1

Prenez Londres à l’ère Victorienne, pimentez là de sauce Steampunk, ajoutez un zeste de légende Arthurienne, une once de Vampires, une bonne pincée de loups garou et vous obtenez le dernier Blockbuster Playstation 4 The Order 1886 !

 

The Order 1886 5Une (fausse) profondeur scénaristique…

1886 se situe dans un monde alternatif, où Londres est dopée à la vapeur et l’électricité, l’Empire Britannique étant à son apogée. L’Ordre des Chevaliers de la Table Ronde réunit l’élite de la chevalerie autour du Graal. Ce dernier découvert à l’ère Arthurienne transforme l’eau en Eau Noire qui guérit de toutes blessures un avantage certain sur le champ de bataille… L’Angleterre subit deux assauts, intérieur sous la forme d’une rébellion qui touche tout l’empire, extérieur avec la propagation de Lycans, aussi puissants qu’assoiffés de sang. En arrière-plan, l’United India, la mégacompagnie des Indes, semble The Order 1886 6jouer un jeu trouble. Vous incarnez Galahad, un des chevaliers de la Table Ronde, qui cherche à comprendre les tenants et les aboutissants de cette période troublée. The Order profite d’un scénario bien pensé, l’intrigue se livre petit à petit. Pourtant, je reste sur ma faim, j’ai suivi avec intérêt l’évolution de l’intrigue, mais ne me suis pas immergé. L’univers manque de cohérence, de liant. La géopolitique est floue, les traditions pas très claires (un chevalier de la Table ronde français ? Nommé Lafayette, il a lutté dans 2 guerres d’indépendances, mais lesquelles ?) la linéarité totale du titre ne stimule pas plus que cela. Une belle histoire bien menée, mais qui n’a que les atours de la profondeur et de la complexité…

The Order 1886 3Du grand art visuel !

L’avantage d’un titre ultra-linéaire est de permettre de peaufiner un univers graphique. Ici, la modélisation est de haute volée, les textures à tomber et des jeux de lumière simplement envoutants. Il faut voir, les flammes, les scènes dans les airs, la subtilité de l’animation de l’eau, il y a un sens du spectacle et du détail qui me laisse pantois. Et justement, c’est tellement beau que parfois il me manque de petites choses, un reflet dans un miroir par exemple. The Order 1886 2La direction artistique est vraiment de très bons gouts, le design des costumes, des armes et l’intégration de la technologie vapeur et/ou électrique est une maestria créative et graphique. Pour l’animation, le jeu en 1080p est d’une totale fluidité, seul bémol, les personnages ont une démarche un brin robotique.

Un jeu minimaliste… et alors ?

Dans la grande lignée de films interactifs, la profondeur de jeu est assez limitée. Dans des moments clés, vous devrez actionner le bon bouton au bon moment. Efficace, simple, mais pas très excitant non plus. Il y a heureusement des scènes de combat, le manque d’intelligence des ennemis est flagrant, mais au moins cela fait de l’action. Les armes sont The Order 1886 4variées à feu, électrique ou encore inflammable ! Pourtant la structure de jeux est toujours la même, presque ennuyeuse, alternant combat, déplacement, cinématique.. La possibilité d’observer des objets m’a fait espérer une dose d’enquête policière… Non, il ne s’agit que d’admirer le travail des graphistes et cela n’apporte rien au jeu ! Je ne reviendrai pas sur la polémique qui secoue la vidéoludosphére. Sony n’a jamais menti sur son concept de jeu, c’est un long métrage interactif, ludiquement limité, mais très accessible. C’est une expérience, nous savons où nous mettons les pieds et nous payons (cher) une réalisation éblouissante.

 

THE ORDER 1886Avis 3/5

The Order 1886 est un très beau titre, une référence artistique, visuel pour un film interactif réussi. Certes, il manque de profondeur, et surtout il n’y a aucune phase à choix multiple, aucun chemin de traverse vidéoludique. J’ai passé un bon moment, plus porté par mon désir de découvrir l’histoire que le pur plaisir de jeu. Une expérience ultra-grand public qui m’a occupé une petite dizaine d’heures en y allant doucement. À 70 euros, cela fait cher, mais c’est plus un long métrage interactif qu’un jeu classique, avec le risque de ne jamais y rejouer…

 

Editeur : Sony

Prix : environ 70 euros

Console : exclusivité Playstation 4

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *