Chronique Captain Marvel en 5 points, une fraîcheur nostalgique

J’étais assez impatient de découvrir le film Captain Marvel. Je suis fan de ce personnage, un des premiers dont le nom et les pouvoirs sont passés entre les mains de plusieurs humains. Après le surcoté Black Panther et un Infinity War impressionnant, j’ai donc plongé avec plaisir dans ce nouveau Marvel.

Captain Marvel, une histoire cousue de fil blanc

Carol Denver est pilote de chasse dans l’armée de l’air américaine. Les femmes n’ayant pas encore le droit de participer à des missions de combats, elle s’investit comme pilote d’essai. Difficile de parler plus du scénario sans trop en dévoiler. Disons que suite à un accident, elle va se retrouver dotée de pouvoirs surpuissants. Elle rencontre Nick Fury (Samuel L Jackson), le bon vieux Coulson et avec leur aide contrer une menace intergalactique. Rien de bien original, beaucoup de choses sont tellement grosses que les deviner en amont n’est pas très difficile. Malgré une certaine légèreté scénaristique, l’ensemble passe crème grâce à la réalisation.

Un casting charmeur

Je ne vais pas faire des tonnes sur les qualités artistiques du casting. Les rôles secondaires le sont vraiment, seuls un Kree et un Skrull se démarquent de la masse. Le film repose sur le duo Nick Fury (Samuel L Jackson)/ Captain Marvel (Brie Larson).Le premier est égal à lui-même, à la fois blasé et charmeur. Brie Larson apporte un côté mutine à l’héroïne. Elle réussit à être à la fois badasse, drôle et charmante. Cela donne un personnage que je trouve assez atypique et qui mérite d’autres films pour creuser sa psyché.

Une réalisation à la Disney

Que voulez-vous que je vous dise ? Techniquement c’est parfait et sublime à la fois, j’en prends plein les mirettes !L’action est très bien rythmée et les rares longueurs nous donnent aussi l’occasion de respirer et surtout absorber les informations.

Une ambiance qui fait tout

L’ensemble de Captain Marvel se déroule dans les années 90. Les studios Disney savent en jouer avec brio, en appuyant pour la touche nostalgie. La bande originale est trippante, j’ai tapé du pied plus d’une fois en rythme. Le grunge est là, la danse aussi, et je ne parle pas des références visuelles. Enfin, de petites choses normales pour les vieux comme moi (temps de chargement à partir d’un CD-ROM, déconnexion internet…) m’ont fait rire, tout en n’étant pas certains que les plus jeunes comprennent réellement les références. Bref, Disney vise juste sans jamais en faire trop.

Le coin des puristes (ATTENTION LÉGER SPOILE)

Commençons par stopper les débats débiles sur le sexe de Captain Marvel, à l’origine un mâle et surtout un soldat Kree. Les studios Disney insistent beaucoup sur le côté Girl Power. Oui, il est présent, quelques rares fois c’est lourd, mais franchement ces phases sont aussi chiantes quand c’est un homme non ? Elle a une grande gueule ? Vous en connaissez des pilotes de chasse qui n’ont pas une grande gueule ? Ensuite, Captain Marvell a changé plusieurs fois d’identité après la mort de l’original. En premier ce fut une femme noire, garde-côte en Louisiane. Juste pour dire que les Comics n’ont pas attendu pour mettre en avant femmes et minorités. Attaquer ce film sur ce point en étant fan de comics est simplement de la mauvaise foi.

L’insertion de Captain Marvel dans la série de films est un brin bancale à mes yeux. Mais surtout c’est l’apparition d’une race bien connue des lecteurs de Comics qui me traumatise. Des agneaux là où j’attendais des guerriers sanguinaires. Attention, cela s’explique par le fait qu’il est impossible d’intégrer la chronologie des BD dans les films. Des raccourcis sont faits, ici nous sommes ici avant Infinity War et après Secret Invasion si nous suivons les Comics. Or Infinity War a lieu avant Secret Invasion en théorie. Dommage, imaginez les possibilités avec des Skrulls vraiment méchants.

 

Avis 4/5

Captain Marvel fait le job que j’attends de lui. Ne pas fatiguer mes neurones, m’offrir un bon spectacle teinté d’humour. J’ai passé un agréable moment toutefois pour être honnête. L’ambiance 90’s m’a totalement fait succomber. Je sais que c’est fait pour, que je me fais avoir, mais qu’importe cela donne un vent de fraîcheur à un film qui sinon aurait été juste sympa. Je suis très impatient de découvrir ce que va devenir Captain Marvel. Avec une telle puissance, il faudra bien la lester de failles pour ne pas déséquilibrer l’équipe du prochain Avengers. Enfin, j’aime les chats donc la surabondance de minou, (vous comprendrez après l’avoir vu) ne me gène pas… Mais suis-je une référence ?

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *