Dead Or Alive 6, la baston au féminin ?

Des femmes, ultra-sexy, expertes en art martiaux qui collent des tannées à de mâles combattants ! Une base de scénario sexiste à souhait, pour ado attardé, qui fonctionne toujours. Mais peut-il survivre à l’ère de #metoo ?

Le concept sexy ne bouge pas

Un jeu de baston avec une myriade de combattantes aussi sexy, que leur modélisation relief peut laisser songeur sur les connaissances en anatomie des graphistes, tout comme de la maîtrise des notions de la gravité par les programmeur. Résultat, des clichés sur pattes au style autant manga que comics. Pas de jalousie, face à elles les combattant sont de parfaits stéréotypes masculins.

Visuellement inégal

Les personnages de Dead Or Alive 6 sont très joliment représentés. Les visages sont finement resitués, les corps affichent leurs stéréotypes avec une modélisation et colorimétrie faite pour s’imposer au regard. On remarque que durant les combats, les tenues peuvent parfois être déchirés à des endroits plus ou moins stratégique. Poussière, sueur sont aussi là pour faire plus vrai. Toutefois, techniquement c’est du niveau de Dear Or Alive 5, pas beaucoup de progression et les décors bien qu’honorables auraient mérité plus de soin.

Des combats technique et simples à la fois

Nous sommes face à un gameplay très accessible mais cela ne rend pas le jeu « plus » facile. Enchaîner des coups, des combos se fait assez rapidement ce qui permet dans le temps de tester des combinaisons de plus en plus improbables. Technique et accessible, il peut se partager avec des amis novices sans soucis.  Par contre pas de Tag Battle, pas très tendance tout cela… Gros bémol, l’impression désagréable que les petits bonus qui font plaisir comme de nouveaux costumes voient leur part gratuite réduite au profit des achats en ligne…

Avis 6/10

Attention, ne vous fiez pas juste à la note. J’adore ce Dead Or Alive 6, il ne révolutionne rien, mais apporte un brin de nouveauté. Je pense qu’il faut pourtant être accroc à la série pour justifier de claquer plus de 50 euros dedans. SI vous avez le 5, ne vous précipitez pas, sans oublier que les achats en lignes sont plus nombreux. Un jeu vidéo pour varier les plaisirs et dont la note sexy est moins provocante qu’auparavant.

Le coin des parents

Je vous vois venir d’ici, peut-on laisser ce jeu à des enfants voir pire des ados en pleine poussée d’hormones… Pour les enfants de moins de 12, j’ai tendance à ne pas trop aimer les jeux de bastons, à l’exception de Super Mario Smash. Ici, avec le côté sexy en plus, je vais éviter encore plus. Pour les ados, aucun souci non plus et disons que l’éditeur a fait en sorte de ne pas être interdit aux moins de 16 ans… Les plus curieux joueront peut-être avec l’option « rebond » qui gère les réactions de certaines parties du corps. Il faut bien que jeunesse se passe…

Photo : Nomade Urbain et Koei Tecmo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *