Test Civilization VI : Gathering Storm, climat et décadence

Je ne suis pas très fan des DLC, souvent un moyen facile de se faire de l’argent sans trop de recherche. Excepté sur certains titres comme Civilization 6, où souvent ils apportent de vraies nouveautés. J’ai plongé dans Civlization VI : Gathering Storm qui joue la carte du climat.

Le concept, quand la nature nous donne des baffes !

Le principe de base du jeu ne change pas, vous prenez en main le destin d’une tribu de nomade pour l’amener vers la domination mondiale. Cet add-on intègre à la mécanique de jeux les catastrophes naturelles, éruptions volcaniques, inondations, sécheresses… A vous de les intégrer à votre stratégie et à l’ère moderne vous devrez trouver comment limiter les effets du réchauffement climatique. En bonus, une dose de diplomatie plus poussée.

Visuellement, rien ne change la vitesse par contre

Pas grande chose à dire, nous avons les mêmes graphismes que le jeu d’origine. Cela signifie, un joli rendu 3D, des animations sympathiques, mais la technique n’est pas l’attrait premier du jus. À noter que le passage à DirectX 12 offre un véritable gain de performance. Les temps d’attente entre deux tours sont bien moindre qu’auparavant.

Bilan sur les nouveautés, j’adhère !

Intégrer dans sa gestion les catastrophes naturelles est assez simple à intégrer. Au départ, vous avez peu de possibilités si ce n’est subir et réparer. Ensuite, vous pourrez construire des barrages pour limiter les effets des crues ou des murs anti-inondation lors de la fonte des glaces. La mécanique de jeu ne change pas au final, mais ce DLC apporte une valeur ajoutée certaine. De nouveaux dogmes et technologies font leur apparition, mais un peu chiche à mon goùut.

Avis 8/10

L’intégration des catastrophes naturelles comme un partenaire, mais surtout un ennemi fait mouche. Cela rentre en résonance avec les grands débats du moment. Donc oui, je le conseille vivement ! Mais à 40 euros, je trouve cela un peu cher payé même avec la présence de robots géants de guerre… Peut-être aux prochaines soldes Steam ?

Le coin des parents, à consommer avec modération

Passionnant et éducatif à la fois, ce titre a pourtant le défaut d’être chronophage. Il ne faut pas hésiter à maîtriser le temps de jeu… Pour un adulte relativement responsable, il n’est déjà pas rare de passer une nuit blanche sans s’en rendre compte… Alors, imaginez un ado… Je le conseille à partir de 12 ans, mais faites attention au temps…

Photo : Nomade Urbain et DR

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *