Prise en main du Nokia 9 PureView en 5 points, il vous en met plein les pixels

Nokia est une marque chère à mon cœur, j’ai encore quelques vieux mobiles qui traînent et que je ne lâcherais jamais. Par contre, depuis sa renaissance avec MHD, j’ai apprécié le design travaillé, la qualité de fabrication. Par contre, la puissance et la qualité photo n’était pas digne de la légende.Les choses vont-elles changer ? J’ai réalisé une rapide prise en main du Nokia 9 PureView sur le MWC et même testé l’APN…

Design léché et pluie de capteur !

Le Nokia 9 Pur View affiche de jolies lignes. Le dos est en verre, légèrement incurvé sur les bords. Il est élégant, se pose à plat sur une table et adore capturer les traces de doigts. Les 7 orifices au dos, dédiés à la photo, apportent une touche de style unique, une certaine personnalité. Je ne vais pas cracher dessus, car la face avant est d’une triste platitude.

Une fiche technique en deçà de son nom

Dans l’absolu, j’ai peu de reproches à lui faire. Un beau processeur Snapdragon 845 (le haut de gamme de 2018), 6 Go de RAM, 128 Go d’espace de stockage.

Il s’agit donc d’une machine qui devrait se révler puissante, efficace pour la majorité des usages. Certes pas de SnapDragon 855 mais un mobile à moins de 600 euros contre plus de 900 pour ceux doté de 855 (hors Xiaomi Mi9).

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=Lgri6bDY95Y[/embedyt]

Un écran 2K et lumineux

L’écran de 5,99  » est un AMOLED en QHD+ très lumineux et compatible HDR10.

J’espère juste que le Nokia 9 filme en HDR, l’appli n’était pas encore finalisée. J’ai apprécié l’écran, très lumineux et exploitable sous le soleil de Barcelone.

Ergonomie classique et efficace

Tous les boutons sont sur le côté droit. Le lecteur d’empreinte digitale sous l’écran et ne cherchez pas la prise jack. Android Pie est présent sous sa version Android One. Très léger et avec une interface simplifiée, il profitera en plus de mise à jour de sécurité réguléire et garantie au moins deux ans.

Nokia 9 Pureview, un monstre de photo

Au dos du bébé se trouvent 5 capteurs de 12 MP en f/1,82. Deux sont en couleur et trois monochrome. S’ajoutent un flash et un télémètre, l’ensemble dessine une étoile distinctive du plus bel effet. J’ai donc pris quelques photos avec la bête que vous pouvez voir ci-dessous. Par contre ce n’était pas du tout le logiciel final. Pourtant, c’est déjà bluffant. Ainsi, le Pureview va cumuler les informations prises par les capteurs pour les analyser, les regrouper et réussir à obtenir une photo de plus de 100 MP. Nous avons utilisé le fichier smartphone (environ 6 Mo), plus léger que le cliché plein pot (de 20 à 50 Mo).

Pourtant, le résultat est bluffant. Les contours sont parfaitement dessinés, le piqué remarquable. Nous obtenons un très beau niveau de détail, supérieur à ce qu’offre un iPhone par exemple. Regardez donc le niveau de détail du maillage de la tenue spatiale. Mes essais étaient tout aussi convaincants, tant que je suis resté stable. Par contre, le mode portrait doit encore être affiné avec une gestion des flous qui manque d’homogénéité pour l’instant. Bref, il y’a encore du travail mais c’est plus que prometteur.

Excitomètre 5/5

Oui je suis plus qu’impatient. Certes, un Snapdragon 845 en 2019 cela me fait bizarre sur un haut de gamme.Qu’importe, à l’usage peu se rendront compte de la différence. Le design est sympa, mais clairement si je dois craquer ce sera pour la photo. Il faut encore attendre la finalisation du soft et surtout voir comment il se comportera en faible luminosité. Mais s’il respecte ses promesses, annoncé à 599 euros, il a tout pour casser la baraque.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *