Test World War Z, se défouler fait du bien

World War Z est un excellent livre de Max Brooks, qui a donné un film médiocre… J’ai donc lancé avec une certaine angoisse World War Z, l’adaptation vidéoludique.

Le concept, le tour du monde des Zombies

Dans le livre comme le film, nous suivons les pérégrinations de survivant à un apocalypse zombie tout autour du monde. Le jeu nous menne à New York, Jérusalem, Tokyo ou encore Moscou. Dans chaque ville vous allez incarner un nouveau héro, qui accompagné d’autres survuvant va devoir passer de map en map.

Jouabilité, du fun, du fun et du Left for Dead

La jouabilité à la souri ou à la manette est excellente,. Les commandes ne sont aps trop complexes et de toute façon vous n’avez pas grande d’autres chose à faire que de tirer dans le tas, recharger et changer d’arme. Tout en essayant de ne pas vous faire mordre. Dans chaque ville j’avance en réalisant des missions très simples. L’ambiance, le rythme et un certains humour me font penser à l’antique mais toujours excellent Left For Dead. Les mécaniques sont communes mais transposé dans des environnements très différents. Ainsi, nous avons différentes classes de personnages qui peuvent gagner en expérience dans le temps. Enfin, le mode en ligne est très complet et offre des modes amusants. Comme celui ou deux équipent affrontent des meutes de zombies et doivent en tuer le plus en premier.

Esthétique, à niveau mais sans briller

World War Z est un jeu bien conçu, je n’ai pas de réelle critique esthétique à lui faire. Le boulot a été fait avec efficacité, modélisation 3D des décors, des zombies, comme le travail sur les textures. Toutefois, en dehors de certains clins d’œil au film comme la pyramide de Zombies, j’ai rarement été interpellé par les graphismes. L’animation est elle aussi de bon niveau.

Avis 7/10

World War Z est avant tout un excellent défouloirs. Les zombies sont bien fait, pas très intelligent, mais ce sont des zombies n’est-ce pas ? L’action est là, la technique aussi, mais le manque de liant scénaristique m’empêchent de m’immerger. Par contre, en défouloir aussi bien en solo qu’en multi, il est excellent.

Le coin des parents, World War Z plutot que de casser IRL

Inutile de préciser que je le déconseille en dessous de 12 à 14 ans. A partir du moment où l’enfant est assez grand pour goûter au frisson des films d’horreur, et surtout les supporter, pourquoi ne pas l’offrir à son ado. Ce n’est pas le plus sanglant, ni le plus horrible. Il offrira à sa frustration adolescente un défouloirs virtuel parfois bienvenu.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *