Warcraft le Commencement, plus qu’un film de fans, une claque d’orc !

Warcraft le Commencement 03

A l’origine un jeu vidéo signé Blizzard, Warcraft est un des plus grands succès de cette industrie culturelle. Je ne compte plus les heures passées sur le wargame et les nuits cramées en raids dans World of Warcraft. La déclinaison en film a donc de quoi m’exciter, tout en m’inquiétant… Qui se rappelle d’une bonne adaptation de jeu vidéo à part le limite Resident Evil ? De plus, Warcraft peut-il éviter le piège du Fan-Movie ?

1/5 : Le respect des origines
Warcraft le Commencement 09Blizzard est un éditeur de jeu perfectionniste, ce qui explique que l’univers de Warcraft est un des plus cohérents existants. Son histoire, ses personnages, traditions culinaires, paysages, magies, interactions sociales, jusqu’aux enluminures des robes de prêtres ont déjà été imaginés, dessinés, modélisés en 3D ! Bref l’adapter est à la fois très facile tout en étant frustrant, comment incorporer de la nouveauté ?

2/5 : Une histoire d’orcs !

Les aficionados vont plonger avec délice dans le scénario du film, qui nous emmène aux origines des Orcs en Azeroth. Pour les autres imaginez un monde d’Heroic-fantasy classique, mais doté d’une profondeur scénaristique rare, aussi complexe que cohérente. Mais attention, j’ai particulièrement accroché, car je suis gros junkie du jeu Blizzard. Dans le cas contraire, il est original sur le traitement et la place offerte aux Orcs. Sinon l’intrigue en tant que telle affiche peu de surprises.

3/5 : Le jeu vidéo en grand !

LWarcraft le Commencement 012es effets spéciaux sont simplement somptueux, j’ai frissonné en retrouvant les lieux mythiques de Warcraft III ou de World of Warcraft. Avec une patine réaliste qui manquait au jeu. Devant respecter les codes visuels de Blizzards, cela entraîne un abus d’image de synthèse. Un orc de Warcraft est très différent de ceux Du Seigneur des anneaux, tous comme les décors d’Azeroth sont difficiles à tourner en décor naturel. En, effet, chaque montagne, cité, monument a déjà été imaginé, dessiné, modélisé en 3D pour le jeu vidéo. Pourtant, le résultat grandiose m’a séduit et ceux qui ne connaissent pas Warcraft risquent d’être agréablement surpris. En bonus, une bande-son de grande qualité, très bien traitée, mais aucun morceau ne m’a marqué, emporté.

 

 

 

4/5 : Épique mais sans passion !

La réalisation de Duncan Jones est calibrée au millimètre et n’affiche que très peu de lenteur. Warcraft à sa patte comme pour les batailles qui ne sont pas des copies de celles Du Seigneur de
s Anneaux. Ici nul chaos, on peut décrypter chaque affrontement, ce qui les rend encore plus saisissantes. Elles sont même agrémentées d’humour, même si il est très Orc. Du grand art, que seul le jeu des acteurs ternit un peu. Il manque un brin de passions dans l’interprétation…

5/5 Plus qu’un film de fans

Warcraft le Commencement 015Le film est ponctué d’hommage et de clin d’œil aux jeux, personnages fétiches ou sorts magique très spécifiques. Ce qui entraîne inexorablement les vivats des amateurs de World of Warcraft. Pourtant, le film n’en fait jamais trop. Il est bien dosé et le plus grand nombre découvrira un univers d’Heroic-fantasy original et captivant. Pour une fois, les orcs ont un rôle et une place centrale. Rafraîchissant…

Avis 4/5

Warcraft le Commencement est une excellente surprise. Un bon blockbuster, qui aurait mérité un scénario plus fouillé. Le temps peut être comme pour Star Wars Le Réveil de la Force, de mettre l’univers en place. La part belle est faite aux orcs et aux humains. Comme dans le jeu, chaque épisode devrait donner la part belle à une race en particulier. Donc après un Commencement très réussi, espérons que Warcraft continuera sa lancée en se bonifiant. Bref, la meilleure des adaptations vidéoludiques au cinéma et je suis impatient de découvrir la suite !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *