Il y a quelques années, le géant Google, dans sa soif de domination mondiale bien connue, lança le concept de la Google.TV. Que la toile s’invite dans notre téléviseur en y apportant simplement tous les contenus du web et des interactions inédits.Il en a fallu du temps, mais enfin, le premier boitier Google TV est lancé en France et par Sony pour ne rien gâcher. Je serai honnête, au pays des boxs internet, j’ai toujours pensé que télé connectée et Google TV n’avait pas vraiment d’avenir. L’occasion de confronter mes certitudes à la réalité.

Un boitier cool à installer

Le Sony NSZ-GS7 se présente comme un petit boitier, compact, qui dépasse un peu la taille d’une main. Ses lignes sont très élégantes, le Japonais a soigné les courbes et la matière. La coque est glossy sur les côtés et légèrement granuleuse sur le dessus, un très bel objet. La télécommande aussi est très réussie, mais je reviendrai dessus plus tard. L’installation est simplissime : une entrée HDMI pour la source (TV, Amplificateur audio/vidé0, box internet, boitier satellite) et une sortie pour le relier à une télévision. Une sortie numérique optique, un port réseau ARJ45 et 2 ports USB complètent les connectiques. L’IR Blaster finalise l’équipement, il s’agit d’un émetteur infrarouge doté d’une longueur de fil

d’environ 2 mètres. Placez-le de telle sorte qu’il contrôle les autres appareils (ampli, télévision, source vidéo/TV). La configuration est simple et se fait au premier démarrage de la NSZ-GS7. Attention, les produits contrôlés par onde radio comme la FreeBox ne seront pas contrôlables. Petit regret, la mémoire interne n’est que de 4 Go mais deux ports USB sont présents pour les épauler (sauf pour les apps).

Le contrôle du bout des doigts

L’interface de la NSZ-GS7 est très simple. En bas une barre donnant accès aux notifications, au menu apps, au navigateur internet Chrome, au service Sony Music Unlimited, à l’offre de VOD du Japonais et enfin à l’aide. Tout se contrôle via les boutons de la télécommande qui en plus d’être très jolie est à l’usage très pratique . Les boutons sont de bonnes tailles et le large trackpad multipoint au centre est parfait pour naviguer sur internet par exemple. il est précis et rapide, il faut juste prendre le coup de main. Le dessous de la zappette affiche un clavier AZERTY complet. Les touches sont un peu molles ce qui n’empêche pas de disposer d’une bonne vitesse de frappe. Il y a un petit temps d’adaptation et très vite je me suis mis à faire tourner et retourner la télécommande en fonction de mes besoins. Pour la navigation dans l’OS, vous ne serez pas perdu c’est du bon vieux Android 3.2, et à partir du moment où vous avez ajouté votre compte Google l’aventure commence.

 

 

Un royaume d’apps s’ouvre à nous, enfin une petite  principauté…
Le nerf de la guerre avec la Google TV sera vraiment les apps. De base, la NSZ-GS7 donne accès à tous les services Google ainsi que le Cloud. YouTube est bien entendu de la partie et il faut admettre que jamais, sur une télévision connectée, regarder des vidéos internet n’a été aussi agréable. Google Play est bien évidemment de la partie aussi et là… vous voyez le désert de Goby… et bien vous voyez la taille du catalogue. J’exagère un peu, mais il y a peu de chose à se mettre sous la dent et encore moins en purement francophone. Seuls France 24 et EuroNews représentent les télévisions, et 20 minutes, Tele 7 jours et Metro  la presse. Au Femina Tv est par contre une excellente apps , multimédia à souhait, qui mélange vidéo, texte de façon dynamique..
Dommage que tous les apps ne profitent pas du même soin, certains sont juste des adaptations des versions tablette.
Le navigateur Chrome par contre est l’excellente surprise, rapide, performant et offrant un affichage optimisé pour les téléviseurs. À lui seul il mériterait presque d’investir dans le boitier. Mais pour l’instant, il y a encore trop peu d’apps. Avec l’arrivée du premier boitier en France, peut être que cela dopera les développeurs et Sony promet de s’y engager. Enfin, on apprécie les fonctions de lecture réseau avec le support du MKV (après mise à jour, la version testée ne le permettait pas) et la récence des services Sony. Dommage qu’aucune offre de bienvenue avec quelques mois gratuits ne soient proposés.
Enfin, le Picture In Picture est présent. Je peux donc lire le journal, regarder l’état de la circulation, naviguer sur l’internet tout en regardant un programme télé en fenêtre. Sympa, mais sur le modèle testé, une fois sur deux en activant le PIP, le son coupe. Un souci peut être dû au boitier et non présent en version finale selon Sony.

 

 

 

 

 

 

 

AVIS 3/5

Le NSZ-GS7 de Sony est un produit très intéressant. Réussi techniquement, il lui manque surtout un véritable catalogue d’apps. Mais déjà pour les vidéos internet et la navigation Web, personne ne fait mieux que lui. Donc, reste à offrir plus de contenus et corriger quelques petits soucis de stabilités.

Une pensée sur “www.Google.tv, les aventures télévisuelles d’un OS nomade, test Sony NSZ-GS7 Google TV”

  1. Bonjour
    Google tv est enfin lancé, enfin au début de son lancement, je ne suis pas encore adepte, d’ailleurs je ne suis pas encore décidé à l’acquérir. Cependant, cet article me pousse en quelques sortes à l’essayer! Je vais voir si je trouve une connaissance qui possède GG tv et on verra bien!

Laisser un commentaire