Lenovo est le constructeur chinois qui vient de ravir à HP la place de numéro 1 mondial des PC. Reste que ce n’est pas la première marque à laquelle je pense quand je veux changer de PC. Si ces machines sont de qualité, il leur manquait un côté lifestyle, le petit plus qui transforme un vulgaire PC en objet technologique désirable. La gamme IdeaPad, avec ses coques colorées et ses jolies courbes, marque un tournant pour le Lenovo. Il profite du lancement de Windows 8 pour enfoncer le clou avec un ultrabook aussi flexible qu’étonnant, le Yoga.

 

 

Solide comme le roc et souple comme le roseau

L’IdeaPad Yoga(à partir de 1199 euros)  se présente comme un bel ultrabook aux lignes vraiment épurées. Selon les designers de Lenovo, il ressemble à un livre fermé, ce qui explique le subtil mariage de lignes droites affutées et d’angles légèrement ronds, comme une couverture de roman. La coque est en aluminium alors que l’intérieur est en caoutchouc de très belle qualité. Tout comme la finition, qui est ici bien au-dessus de la moyenne. Un très bel objet, qui flatte l’œil tout en restant très sobre. La double charnière mérite toute notre attention, elle respire la solidité et n’a pas le choix. Le Yoga a en effet la particularité de disposer d’un  écran tactile capable de basculer à 360 ° ! Il se transforme donc en tablette géante en quelques secondes, mais je reviendrai dessus un peu plus bas.

 

 

 

Souple physiquement et numériquement

Le Yoga est un ultrabook solidement doté : un processeur Core i3, associé à 4 Go de RAM et 128 Go de disque dur SSD. Un équipement qui fait de ce portable une bonne machine pour travailler, naviguer sur le net ou encore créer sur PhotoShop ou Premiere. Des performances suffisantes pour la plupart des usages, mais les joueurs resteront sur le banc de touche. La carte graphique intégrée Intel sait gérer des vidéos HD, mais la 3D n’est pas son fort. Le clavier chicklet est un modèle du genre, la frappe est claire, précise et j’adore les touches légèrement courbes pour une meilleure précision. Il est tellement bon, que l’absence de rétroéclairage en devient cruel… Le touchpad est lui aussi excellent, très précis et fluide il change de ce que nous propose la majorité des PC portables. Le Yoga propose un lecteur de carte mémoire, 3 ports USB dont un en USB 3.0, une prise jack et enfin l’alimentation. Je m’attarde sur elle, car son bout carré et très solide et facile à utiliser. Et surtout, pour une fois un ultrabook est doté d’une alimentation plate et compacte, c’est assez rare pour être salué. Côté autonomie, elle est raisonnable avec 5h30 en usage PC ou tablette et 4H00 en lecture vidéo.

 

Transformiste informatique

L’écran est un IPS doté d’une résolution de 1600 x 900 pixels. Je ne comprends pas la raison de cette résolution, pourquoi pas de FULL HD ? Exceptée cette petite déception, je suis ravi de l’affichage à la fois lumineux et très coloré. Certes, la plaque de verre le transforme en piège réfléchissant, mais à pleine luminosité ce défaut s’estompe légèrement. Quant à l’angle de vision, il est assez impressionnant, trois personnes peuvent regarder l’écran en même temps voir 5 en se serrant un peu. Et vu les talents de transformiste du Yoga, c’est un vrai plus. En quelques secondes, il suffit de

le basculer à 360°, il se transforme en tablette de 13,3 pouces. L’affichage de l’écran s’adapte alors au mode paysage ou portrait en fonction de votre prise en main. J’ai noté que le Yoga a parfois un peu de mal à suivre quand on change subitement de positions, un petit temps de latence de quelques secondes, taquin, mais pas énervant. La double charnière est vraiment solide ce qui nous force à être fermes dans les manipulations de l’écran. Le Yoga prend de nombreuses positions, le clavier face à la table par exemple pour visionner un film allongé sur son lit. Le clavier est désactivé et pensé de façon à ne pas gêner la pose. Le Yoga peut se positionner aussi en mode 180° ou encore former une petite tente.

À l’usage, ce Yoga est vraiment un hybride étonnant. Avec ses 1,6 Kg et ses dimensions de 333,4 x 224,8 x 16,9 mm, il se révèle assez lourd , un peu épais, surtout en mode tablette. Il sera alors plus souvent posé que porté dans les mains (oui, oubliez tout de suite l’idée de la tenir d’une main…). Ses multiples positions lui offre une polyvalence inédite, aussi intéressante pour les pros que pour un usage purement loisir.

 

 

Avis 4/5

Le Yoga étonne et charme, si son design est très sage, sa souplesse le rend unique et particulièrement attirant. Un bon ultraportable qui se révèle pro et fun à l’usage, c’est rare et moi j’adhère.

 

Une pensée sur “Le nomade gymnaste et maître Zen, test Lenovo IdeaPad Yoga 13″”

  1. INCROYABLE MACHINE , rapide design et novatrice … enfin du vrai matos innovant et dommage que ils en passent pas de pub a la tv …OU ALORS TANT MIEUX COMME CA je peux etre le seul a l’avoir;

Les commentaires sont fermés.