Personnellement, je n’avais jamais entendu parler du “Jour du Macaron“. Encore une pseudo célébration commerciale comme il en existe tant (nous en avons un autre,  le jour des “grand-mères” promues par les cafés “grand-mère”). Ce jour du Macaron a été initié par le célèbre pâtissier parisien Pierre Hermé, suivi par l’association Relais Dessert.

Cette journée du macaron est destinée à promouvoir la délicieuse petite pâtisserie, tellement tendance qu’on pourrait finir par les trouver snobs. Qu’importe, je n’ai aucune honte à me faire plaisir et j’adore les macarons, même si faire une si longue queue pour de petits gâteaux “ça m’énerve”…

Pour allier gourmandise et générosité, la septième édition du jour du macaron sera caritative. Le 20 mars prochain, la totalité des profits chez Pierre Hermé Paris et les membres de l’association Relais Dessert sera reversée à l’association “Autistes Sans Frontières“.

 

Cette cause, souvent méconnue et mise sous le feu des projecteurs depuis peu, s’est vu distinguée “Grande cause nationale” par le gouvernement. Cette maladie génétique touche 1 enfant sur 150, et l’association “Autistes Sans Frontièress” apporte soutien aux familles et aide à une meilleure réinsertion. Pour une fois la gourmandise ne sera pas qu’un péché capital…