OVNI(s)

X-Files, Project Blue Book, les séries sur fond d’aliens ne sont pas rares dans la culture américaine. Une thématique bien plus rarement explorée en France et c’est donc avec curiosité que je me suis plongé dans OVNI(s). La série française qui met en avant la recherche extra-terrestre hexagonale ! Cocoricovniiiiiii !

Scénario, les pieds sur terre, la tête dans les étoiles et le cœur loufoque !

Didier Mathure voit le rêve de sa vie explosée en vol, la fusée Crystal. Sur la sellette, le retors Bernard, directeur du CNES (Centre National d’Études Spatiales) lui propose un marché. Pour sauver sa tête, il doit prendre la tête du, réel, GEPAN (Groupe d’Étude des Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés) et le faire fermer.

Il va donc s’embarquer d’épisode en épisode à rechercher des causes logiques et rationnelles aux apparitions d’OVNI en France. Entre Marcel ancien des RG, Rémy le geek bénévole et l’aérienne Véra. Travail fastidieux en apparence, qui pourtant ne laisse pas indifférent Didier Mathure.

Scientifique dans l’âme, il cherche vraiment des réponses et finit par se prendre au jeu et s’attacher à son équipe. Toujours sceptique, jusqu’à ce qu’une série de phénomènes semblent bien trouver leur source au-delà de notre atmosphère…




Le rythme, des OVNI(s) aussi vivants que le disco est dansant

Didier est quand même un sale type, mais un sale type attachant même si vous aurez sûrement envie de lui donner quelques baffes à certains moments.

Néanmoins, il reste objectif et c’est cela qui permet à la série d’avancer sans artifice grossier. Cette dynamique permet d’explorer la personnalité des différents protagonistes, qui sont plus que les stéréotypes qu’ils affichent. Un excellent jeu d’acteur qui est au cœur du plaisir. Tout comme la reconstitution de la fin des années 70.

Sans tomber dans l’idolâtre nostalgie, la réalisation sait nous faire vivre l’époque sans nous gaver. Enfin, l’intrigue qui laisse flirter une ombre secrète et militaire est parfaitement gérée. Elle ne singe pas les séries américaines, et vous découvrirez que cette série est vraiment française par son profond esprit cartésien.

La technique, OVNI(s) maîtrisés et sans excès

La photographie est vraiment pleine de charmes, la réalisation parfaitement dosée, comme le jeu des acteurs.

Qui dit OVNI, dit effets spéciaux et je tombe encore sous le charme des choix esthétiques. L’esprit loufoque de la série se ressent aussi dans ces instants. Cela reste léger et constamment infusé dans chaque épisode. Le sourire vient souvent aux lèvres, parfois des éclats de rire, l’humour est omniprésent sans retirer l’émotion. Enfin, j’ai craqué sur la bande-originale dont le titre de Thylacine utilisée pour le générique.

OVNI(s) mon avis

Il est agréable de voir une série française explorer le fantastique sans tomber dans le conceptuel ou la simple copie des séries américaines. Difficile de se retenir de vous en dire plus et pourtant je tiens. Allez donc la regarder, Canal+ démontre encore une fois que la france sait produire des séries fantastiques originales et de qualité.

Infos

  • 10 épisodes de 30 minutes
  • Première diffusion sur Canal+ le 11 Janvier 2021
  • Diffusion actuelle en France : Canal+

Photos : Canal+