Qu’importe les aléas de 2020, Noël approche et vous devez faire vos emplettes pour les petits et les grands bambins. Pour vous accompagner, je vous propose chaque jour un jeu ou un jouet, testé avec quelques adorables démons de mon entourage. SOS Ouistiti, de Mattel, est considéré comme un classique et pourtant je n’y avais jamais joué. Je me suis lancé et ne le regrette en rien.

SOS Ouistiti, la queue, l’arme suprême du ouistiti

L’installation est simple, il faut monter « l’arbre » ce qui prend 10 secondes. D’ailleurs au passage, la boîte parvient à contenir l’ensemble des éléments du jeu, même ceux montés.

Me voilà avec 30 tiges (10 roses, 10 vertes, 10 rouge) que je dois placer deux par deux sur chacun des dix étages de l’arbre. Ensuite, il faut jeter les singes par le dessus.

L’objectif est de retirer les branches en évitant de faire tomber les singes ! Chacun tire un dé qui donne la couleur de « branche » à enlever. Chaque singe qui tombe alourdit votre facture de futur perdant.

Le concept est simple et au final avec de la dextérité des miracles peuvent arriver. Au départ, les joueurs ont tendance à retirer sèchement la branche. Puis, ils comprennent qu’en y allant doucement, qu’en faisant glisser les singes sur les branches proches. Ils mettent la pression sur le joueur suivant et c’est cela qui est le plus drôle. Attention, interdis de donner un coup dans la table…

SOS Ouistiti mon avis

Je ne connaissais pas ce classique et je le regrette. Simple, accessible même avec des petits (à partir de x ans), il fait travailler sa dextérité, son calme et tout cela avec des rires et de la bonne humeur.

Laisser un commentaire