Considéré comme l’un des derniers chef d’oeuvre de la PS3, The Last of Us est sorti il y’a déjà 7 ans. La pression est donc écrasante sur le studio Naughty Dog qui nous livre enfin ce qui se présente comme l’un des derniers grand jeu de la PS4 avant l’arrivée de la PS5, The Last of Us Part II.

Le scénario, l’art de la narration prend une nouvelle dimension

Nous sommes quatre années après le premier opus, Ellie est devenue une jeune femme indépendante vivant toujours dans un univers post-apocalyptique. En effet, des infectés par un dangereux virus ont transformé la planète en enfer et les divisions humaines ont finalisé le travail. The Last of Us Part II va donc nous donner la chance de prendre en main Ellie qui va partir dans de nouvelles aventures. Vous allez alors plonger dans une majestueuse ode shakespearienne à la vengeance, appliquée à l’univers vidéoludique. Il y a un travail extraordinaire sur le scénario, ciselé, travaillé dans le moindre détail. Les cliffhangers, les retournements de situations et même les surprises complètes ne sont pas rares. Bon, avec le temps l’effet s’estompe un peu vers la fin du jeu, mais Naughty Dog réussit à désarçonner même les plus blasés.

Comme dans le premier titre, le traitement des émotions me fait penser à un orchestre symphonique. Une multitude de sensations, d’idées, de pensées qui imprègne notre organisme et notre psyché. Ce jeu réussit à nous toucher en profondeur, à faire frémir la moindre once d’empathie en nous. L’humain est au cœur du jeu est cela fait vraiment une différence. Par contre, je serais honnête, l’histoire en elle-même n’a pas grand-chose d’original, elle est surtout mise en scène avec brio. Le dernier tiers est à mon sens un peu poussif, les choses découlent avec moins de naturel. De plus, je trouve dommage que l’univers post-apocalyptique soit presque anecdotique. Enfin, certains points sont vraiment trop caricaturaux, dans les personnages, comme les « groupuscules », que j’ai rencontré. Plus grave, je ne suis pas certain que tout le monde prenne du plaisir à incarner les différents protagonistes. J’aurai préféré retrouver le couple initiale explorant de nouveaux conflits humains. Plutôt que l’arrivée d’une nouvelle intervenante que vous découvririez bien vite.

Gameplay, bien plus peaufiné que le premier mais du classique

Nous sommes toujours dans un monde semi-ouvert offrant une très belle surface de jeux et surtout des environnements bien plus variés que le premier Last of Us. Les missions vous laissent toujours le choix entre l’infiltration ou les combats. Ce dernier étant réservé aux cas les plus critiques, car vous ne croulez pas sous les munitions. Dans les nouveautés, nous notons un système d’esquive ou encore la possibilité d’escalader des obstacles. Nous avons plus de possibilités et un gameplay enrichi comparé au premier titre. Il faut noter que tout est fait pour rendre l’ambiance réaliste.

Les actions pour créer des objets de soins par exemple, prennent un temps précieux. Vous êtes touchés, ne vous attendez pas à tirer comme si de rien n’était. Les ennemis infectés comme les humains (les plus nombreux) disposent aussi d’une meilleure intelligence artificielle et de quelques nouveaux « modèles ». L’ensemble est très bien dosé et rien ne nous frustre dans la prise en main du jeu, malgré le coté vieillot des mécaniques de jeu. Elle reste dans la continuité du premier, qui ne brillait pas déjà par son originalité à ce niveau. Par contre, un aspect qui m’a le plus charmé est le travail réalisé sur l’univers. Ainsi, je ne vais pas juste explorer pour trouver des ressources, avancer. Chaque lieu, chaque environnement raconte une histoire, apporte de l’information ou aide à nous immerger toujours plus.




The Last of Us Part II, la technique, l’art au service du jeu vidéo

Naughty Dog a déjà signé parmi les plus belles créations vidéoludiques de la PS4, dont l’iconique Uncharted 4. Dans The Last of Us Part II, le studio va encore plus loin ! Je commence par le travail réalisé sur les visages, les expressions sont saisissantes et accompagnées d’un doublage anglais du même niveau. Je n’ai pas supporté la VF, mais vous pouvez la tenter, car elle est quand même très honnête.

Chaque phase de ce jeu est une tempête de détails. Modélisation parfaite, textures soignées aux petits oignons et des jeux de lumière qui resteront dans les mémoires. Cette débauche de maîtrise technique sert la narration en amplifiant par l’image la force de l’histoire. Je suis encore bluffé par ce que peut sortir la bonne vieille PS4. Je regrette de ne pas avoir de PS4 Pro pour le découvrir en 4K, car je pense que le soin maniaque apporté par le studio doit encore être plus saisissant. Mais je me console en me disant qu’il sortira aussi sur PS5… Enfin, impossible de ne pas saluer une bande originale et un environnement sonore tout aussi somptueux que le reste. Encore une fois, rien de bien originale mais des musiques soignées, collant parfaitement à chaque étape du jeu.

The Last of Us Part II mon avis

Le diable se cache dans les détails ? Alors ce titre est simplement diabolique de bout en bout. Ne le lancez pas si vous n’avez pas du temps devant vous et comptez une bonne trentaine d’heures pour le terminer. Toutefois, le jeu en lui-même reste très classique, rien de très original et je me suis parfois ennuyé. Nous sommes surtout face à une grande œuvre narrative, une grande saga cinématographique interactive. L’histoire est sombre, très sombre, nous sommes loin du scénario mièvre de la majorité des blockbusters américains. Voyez-le plutôt comme un film d’auteur avec un profond enracinement américain dans la critique de certaines problématiques sociale et un pessimisme qui sied en général si bien aux œuvres du vieux continent. The Last of Us Part II est-elle une œuvre incontournable ? Oui, si vous aimez les grandes fresques narratives, sinon évitez-le, car vous serez rapidement saoulés. Pourtant, j’aurai quand même tendance à vous le conseiller, mais peut-être attendre que son prix (69,99 euros) baisse d’ici les mois qui viennent. Les autres… Que faites-vous encore ici ? Courez y jouer ! Vous serez face au plus bel hommage qui puisse être fait à l’esprit PS4 !

The Last of Us Part II, exclusivité PS4, 69,99 euros, Sony Playstation

Photo : DR