Il y a deux ans, le Français Parrot nous a tous bluffés avec l’AR.DRONE, un robot volant qui se contrôle en WiFi via iGadget ou un appareil Android. Je suis fou de ce joujou, réactif, ultra simple à utiliser et surtout méga fun rien de moins. La version 2.0 débarque avec son lot de nouveautés donc impossible pour moi de ne pas essayer le bébé jeudi dernier lors de sa première présentation hexagonale.

 

 

 

 

 

 

Pour rappel, l’AR.drone est un quadricoptère bourré de technologies. En plus de moteurs étudiés pour offrir une puissance constante et parfaitement synchronisée, il est doté de capteurs (sonore, visuel) pour offrir une stabilité démoniaque. Là ou je dois me concentrer sur le pilotage avec n’importe quel autre hélicoptère (l’assiette, l’angle, la vitesse tout doit être sous contrôle à chaque instant). Ici tout est pensé pour le plaisir et je parle en connaissance de cause ayant le premier du nom à la maison.

 

On fonce, on monte, on passe en rase-mottes, on tente tous les délires possibles et inimaginables. Le but est de s’amuser tout simplement et à plusieurs c’est encore mieux. AR.Drone intègre 2 caméras, une sous sa coque, et une en façade. Dans cette version 2.0, cette dernière passe en HD et surtout enregistre en HD ! Je sens que bien des idées tordues et ludiques vont naître de vos esprits plus ou moins équilibrés…

Ci-dessous petite vidéo avec une incrustation de ce que film le drone.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=XcImpdebeR0&context=C4d4ac58ADvjVQa1PpcFNQQqnUS8cTQUcH3Y43YMYXQMQyj8O-rGQ=[/youtube]

 

 

Je vois d’ici certaines ligues de vertus parler de possibilité d’espionnage, de malveillance. Je dis oui, mais dans ce cas qu’on interdise les smartphones avec APN ou les caméscopes. Je suis désolé, quand un industriel conçoit un produit doit-il penser à quelques tordus ou au plus grand nombre?

 

Le design de la bête a changé, plus agressif dans ses lignes, il donne une impression plus aérodynamique. Le bébé me fait fondre et je le veux tout simplement. Pour rappel, il monte jusqu’à 50 mètres qui est aussi la portée maximale en WiFI avec un iPhone. Le contrôle est un subtil mélange entre usage de l’accéléromètre et de l’écran tactile. Un nouveau mode de pilotage apparaît, « Pilotage absolu », avec lui plus besoin d’adapter vos gestes à la position du drone, l’app prend la position du pilote comme référentiel et non plus le jouet.

Disponible en mai pour 299 euros, je sens qu’il va encore cartonner et me donne envie de faire de belle bataille de drones avec les potes.

 

 

Laisser un commentaire