Un guerrier africain en plein cœur du Japon Médiévale. Cela peut paraître iconoclaste et pourtant les vicissitudes de l’histoire rendent cela tout aussi plausible, que cela attise notre curiosité. Surtout que je vous invite à plonger dans Kurusan, Le Samouraï Noir, un personnage historique et non de fiction.

Le scénario, quand les honneurs se rencontrent

XVIe siècle. « Kurusan », littéralement « monsieur noir », est un personnage historique. Il sera le tout premier étranger à devenir samouraï et l’unique samouraï noir de l’histoire du pays. À l’origine Yusuf est un esclave noir, portant le nom de Joseph et serviteur d’un jésuite italien. Ce dernier est chargé de visiter les établissements de son ordre en Asie. Il débarque au Japon dans les années 1570 et Oda Nobunaga, le fils d’un daimyo va rencontrer cet étranger à la peau d’ébène et, contre toute attente, se lier d’amitié avec notre héros.

Traits et rythme, effilés et précis comme une lame

Yusuf est un esclave qui n’a pas perdu sa dignité, son honneur, son courage. Autant de caractéristiques qui rendent cet homme si spécial, bien au-delà de sa seule couleur de peau. Ce qui était un seul outil de curiosité prend en humanité aux yeux de ses maîtres.

Emiliano Zarcone a déjà collaboré avec Thierry Gloris dans Waterloo 1911 par exemple. Je retrouve ce trait précis, qui met en relief les visages, les reliefs avec des tons très doux. Nous sommes loin d’un style manga et le travail graphique très précis crée un environnement aussi séduisant que saisissant de réalisme. Comme toutes les intrigues politiques et amoureuses qui parsèment ce premier tome.

Au delà de l’histoire, de l’art de construire des personnages

Alors que le débat sur la diversité bat son plein. Je ne peux que saluer cette BD de Thierry Gloris. Non pas pour la seule présence de Yusuf ou d’en faire le héros. Alors que de nombreuses créations affichent de la diversité, juste pour le marketing et sans réel travail scénaristique. Ici, la cohérence, la complexité des relations humaines, la fluidité de l’histoire fait de ce héros un personnage passionnant. Sans oublier que pour une fois, la rencontre des civilisations n’est pas centrée sur l’occident.

Kurusan Le Samouraï Noir, mon avis

Une rencontre des civilisations et surtout de personnages étonnantes, qui nous plonge dans la complexité du Japon médiévale; tout comme celle des interactions humaines. L’aventure ne fait que commencer et pourtant elle est déjà passionnante.

Kurusan Le Samouraï Noir, Edition Delcourt

14,95 euros

  • Scénario : Thierry Gloris
  • Dessin : Emiliano Zarcone
  • Photos : Edition Delcourt
  • 56 pages
  • Format : 230 x 320 mm cartonné

Laisser un commentaire