Dès mercredi 9 juin, Disney+ débute la diffusion de sa nouvelle série Marvel, Loki. Voici mes impressions sur les deux premiers épisodes de la Saison 1.

Scénario, Loki développe sa duplicité dans le temps

Alors que nous avons vu Loki tué par Thanos dans Avengers : Infinity War, ce dernier semble doté d’une chance démoniaque. En effet, il semble avoir créé une réalité alternative en s’enfuyant dans Avengers Endgame avec le Tesseract. Il tombe alors sous la coupe de la TVA. Ce n’est pas une taxe bien connue, mais la Time Variance Authority, un organisme cosmique chargé de maintenir un flux temporel stable.

Quand une personne s’en écarte, elle devient un Variant et la TVA intervient pour rétablir le court du temps. Or en parallèle, une sombre menace semble planer sur la TVA et donc sur la cohérence du multivers. Un concept commun à l’univers Marvel , ais qui fait sa première apparition à l’écran avant d’être bien plus exploité dans les futurs films.

Le rythme, Disney maîtrise l’humanité d’un dieu

Disney réussit une belle prouesse avec un premier épisode qui prend le temps de poser l’histoire et de s’ouvrir sur l’intrigue. Un point que j’ai particulièrement apprécié, car cela n’a pas été fait au détriment de la compréhension. Surtout cela laisse le temps aux différents personnages de s’installer. Nous avons un Loki qui est toujours aussi imbu de sa personne, plein de duplicité et de malice. Néanmoins, c’est également un personnage complexe, sensible et qui nous le savons, flirte entre le côté obscur et lumineux de la Force. Il semble que Disney ait décidé de développer l’humanité Loki, sans pourtant rien lui retirer de ses penchants naturels.

Il reste surtout un pragmatique et cela se découvre encore plus dans le second épisode où nous rentrons plus dans l’action. En effet, la menace que j’ai évoquée plus haut se fait plus présente et attaque très rapidement. Or, il semble que Loki ne soit pas étranger à cet ennemi. Je m’arrête là, vous découvrirez le reste. Je vais juste rajouter une chose, l’humour est vraiment omniprésent et un personnage comme Loki s’y prête très bien.

Il en est la victime, comme la source et nous serions tous horrifiés par les épreuves qui l’attendent dans le premier épisode. En effet, il affronte la force la plus implacable et obtuse. Une puissance commune à tous les univers et toutes les civilisations. Avant de voyager dans le temps, encore et encore…

La technique, du visuel à l’humour rien ne dérape

J’ai un vrai plaisir à retrouver Tom Hiddleston (Loki) toujours aussi séduisant, drôle et capable autant de nous énerver que nous charmer. Pour le reste, pas grand-chose à dire, techniquement Disney sait faire des films et des séries qui nous en mettent plein les mirettes. Toutefois, ici il ne tombe pas dans l’excès visuel.

Il y’a une belle maîtrise de l’action, sans basculer dans l’esbroufe. La galerie de personnage est assez caricaturale pour tout de suite comprendre le rôle de chacun et laissent pourtant pointer une complexité plus importante que nous pourrions le croire au départ. Les acteurs jouent avec justesse, et même dans les moments les plus sérieux, il y’a un fond humoristique. Attention, nous ne sommes pas dans le rire potache, mais plus dans la pique et une certaine subtilité. Enfin, j’ai craqué sur la direction artistique de la TVA qui nous plonge dans les délices du design des années 60 qui flirtent sur le début des années 70.

Loki Saison 1 épisode 1 et 2, mon avis

Alors que Wanda Vision et Le Faucon et le Soldat de l’Hiver démarraient très lentement, ici nous rentrons très rapidement dans l’action. Une histoire qui s’annonce aussi délicieuse que dotée d’une certaine complexité, sans que cela ne soit excessif. Troisième série Marvel sur Disney+ et la maison a le bon goût de réussir encore à étonner, charmer et nous tenir en haleine. Bref, je suis plus qu’impatient de découvrir la suite et vous risquez de faire comme moi. Faire de chaque mercredi un jour sacré, même en période d’Euro de foot.

Photos : Disney+ et Marvel Studios

Laisser un commentaire