Seuls les quarantenaires (et plus) et les collectionneurs ont leur cœur qui s’emballe à l’évocation de Matchbox. Cette défunte maison de jouet à captivé tous les amoureux de mécaniques automobiles. Elle renaît tel le Phoenix, et par la grâce de Mattel, pour le plus grand bonheur des grands enfants et certainement de leur progéniture.

Matchbox, une tranche d’histoire automobile et ludique

En 1952, un ingénieur anglais du nom de Jack Odell est confronté à un problème de taille. Un jour, sa fille lui explique qu’apporter un jouet à l’école est interdit s’il ne pouvait tenir dans une boîte d’allumettes. Comme tout papa aimant, il cherche donc une solution au problème critique que lui présente sa princesse. Pour cela, il utilise son expérience dans la fabrication de pièces automobiles moulées sous pression. Sa première œuvre, est la reproduction d’un rouleau compresseur. Chaque détail est là et pourtant, le jouet tient dans la paume de la main de sa fille et surtout dans une boîte d’allumettes. Ainsi est né Matchbox, rapidement devenu la référence des voitures moulées. Malheureusement la maison fait faillite en 1982. Mattel la rachète pour mieux la relancer cette année en Europe.

Matchobox le retour d’une DS

Déjà relancé aux États-Unis, Matchbox revient enfin en France et pour l’occasion met l’accent justement sur les véhicules du vieux continent. La marque a développé plusieurs lignes de voitures miniatures au réalisme bluffant de réalisme pour rendre hommage aux véhicules les
plus emblématiques des différents pays d’Europe : le Royaume-Uni, l’Allemagne, la
France, l’Italie et la Russie.

La Kangoo de Poste, la mini, la Coccinelle, des Ferrari, des Porsche, des Range Rover ou encore la bonne vieille et increvable VW Polo, seront au rendez-vous. Je suis peut-être chauvin, mais ma préférée reste l’unique et iconique Citroën DS 1968. Car en France, c’est cette indémodable
référence du design automobile qui est mise à l’honneur. Belle à se damner, chaque détail est parfaitement reproduit, le pack complet pour combler les passionnées de cette déesse mécanique. Seul regret, le packaging est contemporain, que j’aurai aimé l’acheter dans une petite boîte, même transparente d’un côté… Mais le marketing à ses raisons que le cœur ne peut pas toujours comprendre.

Avec ces véhicules plus vrais que nature, les petits (et les plus grands) n’ont pas fini de laisser libre cours à leur imagination et de partir à l’aventure, où fièrement les exposer dans son intérieur… Toutefois, à mon sens cela est un peu triste une telle merveille qui prend la poussière. Donc, prenez-en deux, une pour votre collection, la seconde pour jouer avec !

Source : Mattel

Photos : DR

Laisser un commentaire