Facebook et Instagram, en bon représentant d’un puritanisme américain, font la chasse à la nudité même artistique. Face à cette censure, l’OnlyFans des musées de Vienne se veut un acte de résistance et de liberté.

OnlyFans des musées de Vienne : la réponse à la main mise morale des GAFA sur le web ?

Nous avons tous lu des articles sur des œuvres d’art censurées par Facebook, Instagram pour cause de nudité. « L’origine du monde » de Courbet, tableaux de Rubens, statues antiques, il arrive régulièrement que des particuliers et des musées, organisation culturelle se voient censurée quand ils postent des photos contenant des nus.

La Maison Rubens avait d’ailleurs répondu avec talent et humour face à cette censure qui sent bon le puritanisme américain.

Cela ne semble pourtant pas suffire, et les Musées de Vienne ouvrent la voie à une forme de résistance originale. Ainsi, ils ouvrent un compte sur OnlyFans. Cette plate-forme de contenu propose un système d’abonnement payant pour suivre les contenus proposés par les plus de 1 million de créateurs inscrits. Qui proposent des contenus en tout genre, et dont les plus sensuels, voire explicites, ont fait sa renommée, parfois sulfureuse.




Les Musées de Vienne ont donc créé un compte, annoncé avec humour par une vidéo sur YouTube. Ce sont donc 18 contenus qui seraient certainement censurés sur Instagram et Facebook. Les abonnées (4,99 $/mois) profiteront en plus d’une Vienna City Card gratuite ou un billet d’entrée à l’un des musées participants.

Il s’agit surtout d’un acte de résistance face à une main mise morale et parfois incompréhensible dans leur choix des GAFA. Cette action est dans la mouvance du hashtag #FixTheAlgorithm, où des artistes dénoncent et témoignent sur les actes de censure des GAFA sur leur travail artistique, pour dénoncer l’étrange modération des réseaux sociaux pour mettre en avant leur travail créatif. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Source : Creapills et The Guardian

Photos : Musées de Vienne

Laisser un commentaire