Star Wars Visions est une série d’animé qui laisse plusieurs studios japonais prendre la main sur l’univers de George Lucas. La claque visuelle est bien là et ce n’est pas là seule. Pour les amoureux du binge-watching, elle est diffusée en intégralité dès demain le 22 septembre.

Le scénario : non pas un mais des Star Wars

Cette série d’anthologies propose 9 épisodes totalement déconnectés les uns des autres. Je préfère vous laisser la surprise totale et je ne vais donc pas trop évoquer les deux épisodes que j’ai visionnés. Chacun nous conte une histoire, une tranche de vie dans l’univers Star Wars. La qualité des scénarios n’est pas trop à discuter et soyons honnêtes, ce qui nous intéresse le plus est bel et bien le bouleversement visuel.

En effet, ce sont sept grand studios d’anime japonais qui prennent en mains cet univer. Nous avons :

  • Science Saru (Devilman Crybaby, Japan Sinks : 2020),
  • Kinema Citrus (Tokyo Magnitude 8.0, .hack//Quantum),
  • Trigger (Kill la Kill, SSSS.Gridman),
  • Colorido (Loin de moi, près de toi, Burn the Witch),
  • Geno Studio (Kokkoku, Golden Kamuy),
  • Kamikaze Douga (essentiellement des génériques de dessins animés)
  • L’incontournable Production I.G (Ghost in the Shell, Guilty Crown)

Toutefois, j’ai apprécié de découvrir deux épisodes qui s’inspirent en profondeur de Star Wars, tout en apportant une sensibilité japonaise qui ne se limite pas à l’esthétique.

Le rythme : l’incohérence et la facilité comme maîtres mots

Difficile de s’exprimer ici, chaque épisode que j’ai visionné est très différent. Ils représentent la sensibilité de chacun des studios japonais.

Toutefois, si une chose m’a séduit c’est malgré les différences, qu’importe. Je dévore l’épisode et veux découvrir le suivant avec impatiente. S’il y’a un respect de l’univers, il y’a une subtile influence nippone dans les concepts d’honneur, de loyauté qui s’ancre dans l’archipel du Soleil Levant.

La technique : pourquoi les scénariste n’ont pas aussi bien travaillé que la réalisation

Vous allez en prendre plein les mirettes. Chaque studio appose clairement sa patte pour un univers dont la philosophie est parfaitement respectée, mais avec une vision propre à chaque studio. C’est un voyage dans la créativité, nous sommes loin de l’esthétique classique de la saga cinématographique, comme les séries et dessins animés.

Vous en reconnaitreez certains au premier coup d’eil, d’autrez vous laisseront sceptique au départ, mais vous succcomberez au charme. Chaque studio semnble avoiur donné toutes ses tripes pour s’accaprer l’univers et je pense donner une petite lecon à nos amis américains.

Star Wars Visions, mon avis

En regardant seulement deux épisodes, je suis totalement emballé. Est-ce parce que l’univers Star Wars m’a beaucoup déçu ces dernières années, principalement au niveau des derniers films, mais j’ai accroché dès les premières secondes. Être totalement dépaysé tout en restant en terrain connu est un plaisir rare et savoureux. Mon principal regret, les épisodes ne font que de 115 à 21 minutes au maximum, ce qui suffit à mon bonheur et faire naître une frustration à faire basculer dans le côté obscure de la force.

Infos :

  • 9 épisodes de 15 à 21 minutes
  • Première diffusion sur Disney+ le 22 septembre 2021
  • Diffusion actuelle en France : Disney+

Photos : DR

Laisser un commentaire