Ancien propriétaire du Zepplin, j’étais plus qu’excité à l’idée de tester ce qui s’apparente à son successeur officieux, la B&W Formation Wedge. Un produit sans-fil autonome, qui peut être une brique d’un système audio multi-room haut de gamme.

Design de la B&W Formation Wedge : un vaisseau sonore dans votre salon

Bowers & Wilkins est un entrant tardif sur le marché des enceintes sans-fil. Il a longtemps squatté les podiums des ventes avec son enceinte pour iPhone Zeppelin. Il se devait donc de tourner la page avec élégance et en profite pour lancer une famille complète d’enceintes sans-fil nommée Formation et dont l’Wedge est le navire amiral.

À mes yeux, la mission est réussie. Son design semi-elliptique à 120° est aussi original, qu’esthétique. Il me fait penser à un OVNI avec sa face en « quart » de cercle aussi ronde que galbée. Sa structure en nid d’abeille semble taillée comme un beau diamant. Une robe de tissu argent ou noir, les deux brillants, finissent de l’habiller. Visuellement, je succombe et regrette que la partie arrière soit juste habillée de plastique blanc ou de noir effet bois.

Sur le dessus se posent un petit écran LCD et des commandes sensitives. Elles sont minimalistes et ne donnent accès qu’aux fonctions de lecture, du volume et c’est tout. Un très bel objet que l’on veut exposer et dont les dimensions ne sont pas excessives (23,2 x 44 x 24,3 cm pour 6,5 kg). Inutile de trop s’attarder sur la qualité de fabrication, elle est comme toujours chez B&W excellente. Même si l’omniprésence du plastique me chagrine, comme le manque de matériaux plus nobles.




L’Audio des B&W Formation Wedge : aussi solide que bien pensé

Sous la structure en nid d’abeille se cachent deux tweeters en aluminium à double dôme de 2,5 cm associés à une amplification de 40 W. Deux haut-parleurs de 9 cm pour les médiums les accompagnent et sont aussi dotés de 40 W de puissance. Enfin, un subwoofer de 15 cm (80 W d’amplification) occcupe le centre de la bête et complète la configuration sonore.  

Le système est construit de façon à spatialiser le son avec le plus d’efficacité et encore mieux s’il est placé dans un coin.

Les connectiques de la B&W Formation Wedge : sans-fil power

À ce niveau, nous restons sur notre faim, enfin pour les connectiques physiques. En effet, ici nous avons un port Ethernet, l’alimentation et un port USB3-C. Oui cela s’arrête là, pas d’entrée numérique optique, de port jack, nous sommes face à un produit résolument sans fil.

Nous avons du Wi-Fi, le Bluetooth 4.1 et l’enceinte supporte la majorité des codecs audio (Bluetoothfi v4.1, aptX HD, AAC, SBC). À cela s’ajoute Apple AirPlay 2 (jusqu’à 24 bits/96 kHz) et Spotify Connect (320 kbit/s).

L’appli de la B&W Formation Wedge : élégante mais imparfaite

L’appli est le point d’entrée de toute la famille Formation. Elle est très séduisante, profitant d’un design tout en élégance, en adéquation avec le design des produits. L’installation est assez simple, mais nous avons dû nous y reprendre à deux fois. Après la création du compte, vous pouvez associer d’autres services de streaming comme Deezer, Qobuz ou Tidal. En effet, l’app ne dispose pas de lecteur interne, il faut passer par les services de streaming ou le lecteur de votre smartphone en liaison direct Bluetooth avec l’enceinte.

Le streaming en Audio HiRes est bien entendu disponible. À l’usage, l’app est agréable à utiliser. Par contre, nous avons de nombreux bugs d’utilisation et avons plusieurs fois totalement perdu la connexion via l’appli. Ce qui nous force à passer par la connexion Bluetooth en direct. L’égaliseur intégré à l’app est précis. Il permet de réellement personnaliser le rendu sonore. La partie multiroom souffre de ces problèmes de connexions. Quand tout fonctionne, c’est simplement impeccable, mais au moindre bug, cela peut devenir une forte source d’irritation. Espérons que des mises à jour stabiliseront tout cela.




Le rendu audio des B&W Formation Wedge : la beauté du son n’est plus un concept

Le rendu sonore de la B&W Formation Wedge me laisse une impression assez duale. Techniquement, il est difficile de ne pas succomber avec un son très clair, offrant une excellente séparation des instruments et des voix. Les morceaux de jazz faussement brouillons sont parfaitement restitués, évitant ainsi la cacophonie qu’apportent certains systèmes audio dans la même situation. Les voix sont cristallines, chaleureuses, pleines de forces sans noyer ou être noyées par le reste de la bande-son. Les basses sont profondes, percutantes, de qualité pour un système de cette taille. Ils manquent parfois de punch, mais uniquement si vous êtes un accroc au boum-boum très m’as-tu-vu. Les médiums sortent parfaitement leur épingle du jeu, en parfaite harmonie avec des aigus de très haute tenue.

Du tout bon pourriez vous me dire ? Presque, car ce qui me chiffonne est la spatialisation du son et le volume. Ainsi, jusqu’à 60/70 % du volume j’ai un rendu très qualitatif dans une pièce de 25 m². La spatialisation du son est très agréable et où que vous soyez dans la pièce, l’écoute est plaisante. Par contre, si vous désirez plus de puissance, à plus de70 % il n’ya pas vraiment d’évolution. Comme si B&W avait appliqué un plancher à ne pas dépasser, même si le système le peut certainement.

B&W Formation Wedge : mon avis

Vous recherchez une enceinte sans-fil aussi design que le son est exceptionnel, vous avez ici un des meilleurs candidats possible. Son look est assez original et harmonieux pour s’intégrer à de nombreux environnements. Le rendu sonore est d’une très belle tenue et spatialise le son avec merveille. Tant que vous ne cherchez pas à pousser le volume. La partie connectivité est techniquement impeccable, mais l’app n’est pas encore au niveau. Ce qui entache la partie multi-room et c’est vraiment regrettable. En solo, elle ne pourra que vous séduire, ce qui est un minimum à 999 euros..

B&W Formation Edge

999 €
4.05

Design

4.5/5

Ergonomie

3.8/5

Connectivité

3.8/5

Qualité Audio

4.5/5

Fabrication

3.8/5

Les Plus

  • Un design audacieux
  • La simplicité d'installation et d'utilsation
  • La qualité du rendu sonore
  • Une explooitation limpide des scéens audio complexes
  • Une spatialisation du son de haut niveau

Les Moins

  • Une app encore instable
  • Ce qui entache les fonctions multi-room
  • Une limitation dans le rendu de la puissance à haut volume
  • Un petit manque de matière noble à ce prix

Laisser un commentaire