Le Philips OneBlade Pro (QP6650/61) se veut la version encore plus efficace et polyvalente du rasoir électrique OneBlade (testé ICI). Un produit encore plus design, pratique et surtout qui promet toujours une extrême douceur à l’usage.

Le design : un Philips OneBlade Pro bien plus beau que son prix pourrait le laisser penser

Le premier OneBlade était un produit à moins de 50 euros, au design sympathique. Le OneBlade Pro se facture lui à 79,99 89 euros et il faut admettre que Philips prend soin de son look.

Son manche reste compact pour un rasoir électrique, qui fait office de tondeuse. Il affiche une jolie robe en plastique à la finition chromée qui fait assez haut de gamme. Sa face avant présente un bouton central noir, qui surmonte un petit écran LCD. Ce dernier vous informe du niveau de la batterie. Le rasoir se recharge via un petit socle qui ne prendra pas de place dans la salle de bain. Une version du OneBlade Pro à 99,99 euros avec une très belle housse de transport rigide est proposée par le constructeur.

Elle permet de transporter et protéger le rasoir, dont les clips de maintien de la lame sont assez fragiles.




Ergonomie et prise en main : user-friendly et confortable

Le large manche, aux contours arrondis, du OneBlade Pro et sa surface apportent une prise en main ferme et confortable. Cela se vérifie, quelle que soit la position du rasoir. Le produit propose un sabot qui se dote de 14 positions, de 0,4 mm à 10 mm. Une plage assez large pour entretenir une barbe de trois jours ou plus étoffée. Il se complète par un sabot dédié au corps (3 mm) et un dernier pour traiter la zone du triangle pelvien.

Chaque sabot se clipse sur la lame, elle-même amovible, très simplement. Passer de l’un à l’autre, les retirer pour les nettoyer sous l’eau, tout cela se fait sans y penser. Toutefois, le sabot dédié à la barbe nous donne quelques inquiétudes sur sa durabilité. Mieux vaut être précautionneux quand vous le retirez et le replacez.




Usage : un rasage tout en douceur et très précis

Le OneBlade Pro est un rasoir électrique qui fait également office de tondeuse visage et corps. La grande force de ce produit est dans son système de lame et la mécanique associée.

Ainsi, avec 200 mouvements par seconde, la lame évite de tirer les poils durant le rasage. Ce qui est encore bien trop commun chez les rasoirs et tondeuses de la concurrence. Ici, tout n’est que douceur, quel que soit le sens où vous l’utilisez. J’admets que cela est très agréable, apportant un confort exceptionnel pour un produit à moins de 100 euros.

Que ce soit sur la peau du visage, du torse ou du triangle pelvien, le OneBlade Pro est vraiment très souple. Il est facile de traiter toutes les zones de son corps sans se tordre. Les sabots capturent avec agilité les poils, pour les couper en douceur et sans jamais tirer dessus.

Le rasage du visage

Le sabot de précision est à l’aise aussi bien pour entretenir sa barbe de quelques jours, comme d’un centimètre. Avec son manche compact et son sabot assez large, le traitement du visage est aussi agréable que simple. La précision est vraiment là et vous pourrez même vous amuser à faire des dégradés créatifs si l’idée vous vient en tête.

Une fois enlevé le sabot de précision, nous pouvons nous attaquer aux détails avec précision. Les commissures des lèvres, la ligne de barbe au niveau du cou, le trait des oreilles aux nez, c’est un vrai plaisir de s’en occuper. Sinon, en tant que rasoir électrique, j’admets être bluffé. Alors que ma barbe n’est pas l’amie des rasoirs électriques, ici j’ai un résultat très propre et proche de ce que peut donner un rasoir mécanique.

Le traitement du corps et de la zone pelvienne

J’ai testé sur une petite zone le sabot corps, car oui je tiens aux quelques poils que j’ai sur le torse. Le résultat est tout aussi bon que pour la barbe. Beaucoup de douceur et assez de précision pour s’attaquer aux contours des tétons sans risquer d’incident. Rappelons que les poils du torse sont bien plus fins et la peau sensible, que ceux de la barbe. Dans la zone pelvienne, ceux qui s’y attaquent pour la première fois ont ici un outil de choix. Comme pour le torse, nous pouvons traiter cette zone avec très peu de crainte et une efficacité étonnante.




Entretien, autonomie, polution sonore

Il est très facile de nettoyer les sabots et encore plus la lame. Quelques coups sur le lavabo, soufflez sur sabot, ou un simple passage sous l’eau suffisent. Notez que Philips annonce une durée de vie de 4 mois pour ses lames. Cela varie en fonction de vos usages et de votre barbe. Dès que vous sentez que le rasage est moins doux, que les poils accrochent, ce sont les signes annonciateurs d’un changement de lame.

L’autonomie annoncée par Philips est de 120 minutes avec une charge pleine. J’utilise surtout le OneBlade pour entretenir ma barbe de quelques jours et dans ce cas j’obtiens entre 70 et 100 minutes d’autonomie, avec trois à quatre passages par semaine.

Ce produit est plutôt silencieux avec une pollution sonore d’environ 60 à 70 dB. Porte fermée, en vous rasant dans la salle de bain, le bruit ne gênera pas la personne qui partage votre vie.

Philips OneBlade Pro (QP6650/61) : mon avis

Si vous recherchez un rasoir polyvalent, capable de vous rendre la peau aussi douce que nette. Vous avez ici un excellent produit. Tous ses talents se vérifient pour l’entretien de la barbe, du corps et de la zone pelvienne. Il est en plus très doux ce qui ne gâche rien. Enfin, commercialisé à partir 79,99 euros (avec deux lames livrées), 99,99 euros avec la housse de transport, son rapport qualité-prix est vraiment très bon. Reste que tout le monde ne trouvera pas d’utilité aux sabots corps et parties intimes.

Photos : Nomade Urbain

Vidéo : Nomade Urbain

Philips OneBlade Pro QP6650/61

79,99 €
4.75

Design

4.5/5

Ergonomie

5.0/5

Efficacité et précision

5.0/5

Autonomie

4.5/5

Entretien

4.8/5

Les Plus

  • Design et qualité de fabrication
  • Polyvalence
  • Qualité de la taille de la barbe et du rasage
  • Rapport qualité-prix
  • Précision et douceur de la lame

Les Moins

  • Tout le monde ne sera pas intéréssé par les sabots corps et parties intimmes
  • Fragilitéé des clips de fixation des lames
  • Prix X2 par rapport au OneBlade

Laisser un commentaire