Avec le Pixel 6, Google tente d’efface les défauts des précédents membres de la famille. Ce Pixel profite enfin d’un design léché, de performances en hausses et se révèle être un magicien de la photo!

Design : avec son Pixel 6, Google découvre la notion de style

Les derniers Pixels manquaient singulièrement de charme, avec des looks passe-partout qui manquaient singulièrement de personnalité. Google semble enfin comprendre que le design est un élément important et j’admets que ce Pixel 6 me séduit. La face avant est assez classique, avec un bel écran de 6,4 pouces orné d’un discret poinçon en haut de l’écran. Par contre, en 2021 afficher des bordures aussi épaisses est assez déconcertant…

Les lignes sont vraiment belles, avec des angles joliment arrondis, des tranches fluides et un très beau dos en verre Gorilla Glass Victus.

Le bloc photo est sa marque distinctive, avec une épaisse barre qui parcourt toute la largeur.

Certes elle est assez proéminente, mais elle lui apporte du chien, un style, une identité visuelle. En plus, cela lui donne une belle stabilité quand vous le posez sur une surface plane.

Cela ne plaira pas à tous, mais moi j’adore. Enfin, sa robe bicolore gris/noir ou bleu/vert fait son effet. Enfin un Pixel qui a de la gueule et quant à la qualité de fabrication elle est de très bon niveau, sans être non plus exceptionnelle.




L’écran : la beauté en action

L’écran de 6,4 pouces est un OLED FHD+ (2 400 x 1080 pixels) au format 20:9. Il offre une très belle finesse d’affichage avec une densité de pixels de 441 ppp.

La luminosité est excellente et permet un usage même en plein soleil ou sous une source lumineuse forte. Les contrastes sont aussi de très bon niveau, offrant de belles nuances dans les dégradés de gris, comme de couleurs.

Niveau colorimétrie, le rendu est excellent, avec des couleurs naturelles et vivaces. Pour admirer vos photos, lire vos vidéos, votre site web favori ou juste vous balader sur les réseaux sociaux, il est un excellent support de lecture. Enfin, le taux de rafraîchissement est adaptable de 60 Hz à 90 Hz, pour une fluidité totale. Chaque commande, défilement de texte est un délice de souplesse et de réactivité. Comme j’aime bien chercher la petite bête, je trouve tout de même dommage que Google n’ait pas poussé jusqu’au 120 Hz !




Ergonomie : les 12 travaux d’Android

Le pixel 6 est très agréable en main, le toucher est agréable et l’appareil ne glisse pas trop dans la main. Les boutons sont tous placés sur la tranche droite et plutôt bien positionnés. Les propriétaires de grandes mains, les trouveront peut-être un peu trop bas. Mais ils s’y habitueront très vite.

Le lecteur d’empreinte digitale sous l’écran est positionné de façon optimale et se révèle très rapide. Notez que nous n’avons pas ici de reconnaissance de visage. La gestion assez désastreuse du Pixel 5 semble avoir laissé des marques chez Google.

Vient Android 12 avec en plus son interface Pixel Expérience. Google ne réinvente pas la roue, mais il rajoute de petites choses très appréciables. J’ai aimé la petite barre de recherche en bas de l’écran avec en plus l’accès direct à Lens, la fonction En écoute (pour identifier la musique écoutée), la double tape à l’arrière de l’écran pour lancer Google assistant ou faire une capture d’écran rapide).

Les thèmes sont nombreux et Pixel Expérience adapte l’affichage des icones en fonction des couleurs du thème, c’est beau et bien pensé. Beaucoup de fonctions d’accessibilité et de petite fonction sympas comme la transcription automatique en français, que j’utilise beaucoup en réunion, en interview et vraiment efficace. Ou encore la traduction automatique dans les messages ou pour vos vidéos. Je n’oublie pas les sous-titres automatiques, dans la langue de votre choix.

Je regrette juste que les paramètres rapides ne soient pas plus efficients. Pour activer le Wi-Fi par exemple, il faut deux à trois étapes au lieu d’une habituellement.




Performances : Pixel brillant

Adieu Snapdragon et vive le Google Tensor. L’américain a développé son propre processeur qui est pensé pour exploiter au mieux toutes les possibilités d’Android. Nous avons un CPU 8 cœurs, un GPU Mali-G78 et 12 Go de RAM. Google a conçu son CPU pour optimiser la puissance et la consommation d’énergie avec deux cœurs de puissance moyenne, deux cœurs puissants et quatre très puissants.

Ainsi, il peut gérer les pics d’utilisation très gourmands et revenir rapidement à des performances d’usage normal. De plus, le Tensor se veut dédié à l’usage de l’IA et doit réussir à traiter un maximum de chose en local, sans faire appel au Cloud. Pensé pour Android 12, il doit donc réussir à optimiser les performances et attribuer ses ressources avec autant d’efficacité que le fait Apple avec ses CPU A15 Bionic.

À l’usage, ce processeur n’a rien à envier aux Snapdragon 888 ou Exynos 2100, tout est fluide et réagit sans attente. Pour les amateurs de chiffres, voici les résultats de bench ci-dessous.

Niveau jeu c’est aussi très bon, mais un titre comme Fortnite ne reconnaît pas encore ce processeur. L’affichage est donc pour l’instant limité à 30 fps. Toutefois, dans tous les jeux testés, avec la qualité au maximum, aucun lag à signaler. Je suis curieux de voir comment ce que les développeurs peuvent en tirer dans le futur.




La Photo : une claque visuelle qui stimule la créativité

Google présente un bloc photo remanié depuis le Pixel 5 avec au menu :

  • Un grand angle de 50 MP
  • Un Ultra Grand-Angle de12 MP
  • et enfin une caméra frontale de 8 MP

Le capteur de 50 MP doit sur le papier capturer beaucoup plus de lumière et de détail que celui de 12 MP du Pixel 5. Dans la pratique, le bond qualitatif n’est pas si impressionnant que nous aurions pu l’attendre, mais il est réellement visible.

Une star en pleine lumière

De jour, la colorimétrie est bluffante de naturel. Les détails ressortent avec délice, l’effet est saisissant, presque magique. Même en zoomant dans l’image, nous conservons un bon niveau de précision. Admirez l’oiseau ci-dessous, le plumage, le bec sont très bien définis. Nous avons même droit aux légers reflets verts que d’autres smartphones ne captent pas toujours.

La lumière est très bien gérée et même les effets de contre-jours sont maîtrisés avec talent. En fait, seule réelle remarque négative, un effet lens flares qui diffuse de la lumière parasite à l’intérieur de l’objectif. Cela crée des artefacts lumineux comme vous pouvez le constater ci-dessous. Souvent, juste en se déplaçant un peu ces effets disparaissent. Ceci est surtout dû à la qualité de l’objectif. Un phénomène que nous retrouvons également sur l’iPhone 13 Pro mais en moins marqué.

Le mode ultra grand-angle est bonne qualité. Certes, les bords de l’image subissent une légère déformation et manquent un brin de détail, alors que le centre reste très bien défini. Toutefois, nous restons la tranche haute au niveau qualité de rendu.

Revenons au capteur principal de 50 MP en grand-angle et testons maintenant le zoom optique x2. Comme vous pouvez le constater ci-dessous, nous conservons un excellent niveau de détail et l’imager reste très bien défini, aucun bruit numérique parasite ne s’invite à la fête.

Capteur principal vs Zoom 2x

Au-delà du zoom 2x, nous passons à un zoom numérique, dont le maximum est un 7x. Certes, le niveau de détail chute, mais reste très acceptable. L’image est alors un brin plus floue et l’IA arrive à compenser de façon convaincante les manques du zoom numérique. Nous restons dans la moyenne haute encore une fois.

Zoom optique 2x Vs Zoom numérique 7x

Les portraits du Pixel 6

Même sans activer le mode portrait, le Pixel 6 sait parfaitement séparer les objets au premier plan et au second. Idem quand les conditions de luminosité sont limitées.

En activant le mode portrait, cela devient encore saisissant. L’arrière-plan est parfaitement flou, avec le bon dosage. Ajoutez un détourage d’excellent niveau, même avec de cheveux en bataille.

Nous avons pourtant noté, quelques ratés dans le détourage, comme ici au niveau du nez et certaines mèches de cheveux. Cela reste pourtant exceptionnel.

Un bel oiseau de nuit que ce Pixel 6

De nuit, sans le mode nuit les photos sont déjà pas mal, avec vous serez bluffé. Il capte ce que nos yeux n’arrivent pas toujours à voir. Les couleurs sont assez naturelles, le niveau de détail assez impressionnant, pour des clichés très cohérents.

En fait de nuit, vous allez vous éclater, à condition de rester parfaitement stable, vous obtiendrez des clichés exceptionnels. Ce Pixel 6 pousse à shooter tout ce qui nous passe sous les yeux et va doper votre créativité.

Vous pouvez jouer avec la lumière ambiante, vous amuser à prendre de très belles photos dans des conditions qui sont au-delà des capacités de la majorité des smartphones. Vous avez l’imagination ? Le Pixel 6 vous donne les armes pour assouvir vos désirs artistiques.

Le mode mouvement attribue des effets de mouvements justement, autour du sujet pris en photos. SI ce dernier est parfaitement immobile, vous allez avoir des photos au rendu aussi originale, que dynamique.

Avec un objet mouvement, ce dernier perd en précision quand les effets de mouvements sont appliqués. N’hésitez pas à expérimenter, tester et vous serez souvent agréablement surpris du résultat.

Le Pixel 6 et sa Gomme magique

Google propose plusieurs outils de retouche photo. L’un des plus impressionnants est la gomme magique. Ainsi, un objet, une personne gâche votre photo ? Faites-les disparaître en traçant un contour autour. Le résultat est assez étonnant, voire très bon. En fait, tout dépend de la complexité de la scène autour. Ainsi, ci-dessous, nous voyons que le Pixel à du mal à gérer la disparition du chapeau, avec une sorte d’artefact fantomatique à la place.

Je veux effacer le chapeau et la tête de la photo, je trace un contour de mon doigt autour.
Avant et après la gomme magique en mode manuel, la scène complexe avec les mannequins en fond ne simplifie pas le travail au Pixel 6.

Quand la scène est plus simple d’accès, comme ci-dessous, l’effacement des personnes en trop en arrière-plan est même possible en mode automatique. Ce n’est pas parfait, mais assez efficace. Testez et vous verrez, parfois le résultat est étonnant de qualité.

En mode automatique, la gomme magique détecte les éléments à retirer de l’image.
Avant et après la Gomme Magique en mode automatique, l’avant-plan ne bouge pas et sur la droite la disparition des personnes génère des artefacts alors qu’au fond à gauche le résultat est un peu plus propre.

Au final, difficile de ne pas être totalement sous le charme de la partie photographique de ce téléphone. Nous sommes devant un virtuose et si quelques fonctions sont améliorables. Je fais confiance à Google pour le faire rapidement.

Autonomie : un compagnon fidèle mais pas exceptionnel

Enfin, la batterie de 4614 mAh fait fort avec une autonomie en usage mixte de plus de 16 heures et en mode intensif une bonne dizaine d’heures. Plus j’utilise la photo, les fonctions IA et plus cela impacte l’autonomie, mais reste très satisfaisant. Il tiendra donc facilement une bonne journée de travail et la soirée derrière. Seul bémol, la charge à 30W, ce qui fera environ 100 % de batterie en 30 minutes, donc deux bonnes heures pour une charge complète. Notez que Google suit la tendance initiée par Apple en ne proposant pas de bloc d’alimentation, juste le câble USB…

Avis

Le Pixel 6 est loin d’être parfait, mais ses qualités l’emportent sur ses quelques faiblesses. Ainsi, le design pourrait être plus fin, plus délicat. Pourtant, Google fait ici un pas de géant comparé aux Pixel 4 et 5. Le bloc optique lui donne du chien même s’il est assez proéminent. L’écran est quasiment parfait et les performances sont simplement au top. Même l’autonomie est belle alors que le Pixel 5 était souffreteux dans le domaine. La photographie est vraiment la qualité première de ce mobile, sa force ultime. De jours comme de nuit, il se démarque clairement des produits dans son segment de prix. Il se permet en plus de donner des leçons à des concurrents bien plus coûteux. Simplement un des meilleurs rapport qualité/prix du marché, une des stars de cette fin d’année qui risque d’en faire basculer beaucoup. Moi, c’est déjà fait !

Google Pixel 6

649 €
4.6

Design

4.5/5

Ergonomie

4.3/5

Écran et performances

5.0/5

Photo

5.0/5

Autonomie

4.3/5

Les Plus

  • Design
  • Performances
  • Qualité de l'écran
  • Qualité des photos
  • rapport qualité/prix

Les Moins

  • La charge n'est pas très rapide
  • Android peut s'améliorer
  • Il a un léger embonpoint
  • A quand un Pixel Fashion victime ?? ?

Laisser un commentaire