Avec le Pixel 6a, Google veut simplement proposer le meilleur smartphone (photo incluse) à moins de 500 euros. Le Pixel 5A était un champion de cette catégorie, vérifions maintenant si c’est également le cas de son successeur.

Design : Pixel 6a, un smartphone compact qui s’utilise d’une main

Si les Pixel 5 étaient insipides esthétiquement parlant, la gamme 6 a changé la donne. Ainsi, le Pixel 6a est une déclinaison plus compacte du 6 et du 6 Pro. Ainsi, nous avons un produit aux dimensions de 152,2 x 71,8 x 8,9 mm et 178 g, ce qui en fait un modèle compact que même les plus petites mains pourront maîtriser. Pour rappel le Pixel 6 affiche des mensurations de 158,6 x 74,8 x 8,9 mm pour 207 g.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Il reprend le même design avec une face avant classique, où trône un écran OLED de 6,1  » avec un poinçon très discret en haut de l’écran.

Dommage que Google n’en ait pas profité pour réduire l’épaisseur des bordures, elles est même un brin plus importante. Ce qui explique que l’écran n’occupe que 82,6% de la face avant. Mais ne boudons pas notre plaisir, nous retrouvons un design soigné avec des lignes douces et des angles délicatement arrondis, des tranches fluides. Le verre Gorilla Glass Victus disparaît au profit d’un plastique, à l’effet verre très réussit, au dos et du Gorilla Glass 3 pour l’écran.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Le bloc photo est la marque distinctive des nouveaux Pixel 6 et 7. Il parcourt toute la largeur du mobile et bon point il est moins épais que chez ses aînés 6 et 6 Pro.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Ce bloc original apporte un charme, une personnalité unique à ce smartphone. Google semble enfin avoir trouvé son identité visuelle, au même titre qu’Apple, Samsung ou Oppo.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Nous avons deux aération pour les haut-parleurs et au centre le port USB3-C.

Yazid Amer – Nomade Urbain

La robe se décline en Charbon, Galet et Sauge, le bloc optique étant toujours noir. Nous apprécions une qualité de fabrication impeccable, une certification IP67 bien trop rare dans ce segment de prix et un équipement solide. Ainsi, il embarque le Wi-Fi 6, le Bluetooth 5.2 et même la technologie eSIM. Un concentré de puissance comme nous allons le voir plus bas et qui affiche un gabarit compact.

L’écran : très bon mais limité à 60 Hz

L’écran de 6,1  » est une dalle OLED en 2 400 x 1080 pixels, au format 20:9. Avec une densité de pixel de 429 ppp, nous sommes un brin en dessous des 441 ppp du Pixel 6. Une différence que peu de personnes pourront constater à l’œil nu et dans les deux cas l’affichage est très fin.

Yazid Amer – Nomade Urbain

La colorimétrie est soignée , un brin froid pour les plus observateurs mais cela est quasiment imperceptible. La luminosité est de bon niveau pour un OLED. Elle permet une consultation dans tous les environnement, mais il sera plus à la peine en plein soleil.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Globalement, nous avons un très bon écran pour la consultation de texte, de vidéos comme pour jouer. Toutefois, le taux de rafraîchissement est limité ici à 60 Hz. Nous pouvons comprendre quelques sacrifices pour réduire les coûts. Mais un tel pas en arrière est difficilement compréhensible, surtout que la concurrence dans le même segment de prix propose bien souvent du 90 Hz et même du 120 Hz. Ceci est certainement la principale déception de ce Pixel 6a.

Ergonomie : compact et efficace

Physiquement, nous retrouvons tous les boutons réunis sur la tranche droite. Ils sont bien situés pour ceux dédiés au volume mais celui de Sortie de Veille est un peu trop haut pour les petites mains et trop bas pour les grandes. Mais avec son format compact, nous nous habituons très rapidement.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Le lecteur d’empreinte digitale sous l’écran est bien positionné et très réactif. Niveau logiciel, nous avons Android 12 et pour un développement plus complet de cet aspect, je vous renvois au test du Pixel 6.

Nous retrouvons l’interface Pixel Expérience qui offre de nombreuses fonctionnalités pratiques au quotidien. Si il offre moins de possibilité de personnalisation que ce que propose un Color OS par exemple, vous devriez out de même trouver votre bonheur..

Dommage que Google n’ait pas profité du Pixel 6A pour redessiner l’accès aux paramètres rapides qui ne sont pas les plus efficients. Par exemple, pour activer le Wi-Fi trois étapes sont nécessaires.

Performances : dignes d’un haut de gamme

Nous avons droit ici au même processeur Google Tensor qui équipe le Pixel 6. Il est pensé pour exploiter au mieux toutes les possibilités d’Android et l’IA. La seule différence avec son aîné concerne la mémoire vive de 6 Go contre 12 Go pour le 6.

Voici quelques résultats de benchmarks pour les amateurs de chiffres :

À l’usage, ce processeur est une bête de guerre avec des performances brutes d’excellent niveau et cela se retrouve au quotidien avec un téléphone qui ne connaît jamais de ralentissements.

Seul le jeu vidéo est un peu en retrait face au Pixel 6. Nous disons bien un brin, car avec des moyennes à 60 fps, difficile de venir se plaindre. Il fait mieux que la majorité de ses concurrents et se révélé être une excellente machine de jeu.

La Photo : le meilleur photophone à moins de 500 euros ?

Google présente un bloc photo remanié par rapport au depuis le Pixel 6 avec la disparition du capteur 50 MP. Nous avons au menu :

  • Un grand angle de 12 MP (f/1,7) équivalent 27 mm
  • Un Ultra Grand-Angle de12 MP (f/2,2) équivalent
  • et enfin une caméra frontale de 8 MP

Le capteur de 12 MP va-t-il réussir à capter autant de lumière t de détails que celui de 50 MP de son aîné ? Voyons cela tout de suite !

Photo de jour : simplement brillant

Yazid Amer – Nomade Urbain

Les clichés obtenus sont de très bon niveau. En fait, en plein jour, ils sont de même niveaux que ceux que proposent le Pixel 6 commercialisé 300 euros de plus. Il y’a tout de même quelques petites nuances. Ainsi, si nous avons le même niveau de piqué, nous noterons que la colorimétrie est un brin plus flatteuse que naturelle. Cela reste léger mais notable , il s’agit ici clairement d’un choix de Google.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Le mode ultra grand-angle fait aussi bien que chez ses aînés, avec une déformation au niveau des bords de l’image très maîtrisée. Reste que parfois, comme vous pouvez le constater ci-dessous, il y’a un effet déformant accentué (arbre de gauche). Mais cela est plus l’exception que la règle.

Le zoom x2 est vraiment un plaisir à lui seul. Nous gagnons en distance, tout en conservant la majorité des détails. La colorimétrie reste de bon ton et nous finissons par vraiment regretter l’absence de zoom optique plus important.

Le Pixel 6a réussit à bien gérer les contre-jours, malgré la lumière face à lui, il arrive à maintenir un bon piqué.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Photo de nuit : imparfait mais excellent à pour son prix

Pour faire simple, comparé à ses concurrents directs il fait mieux et comparé au Pixel 6 moins bien. Ainsi, nous avons une bonne captation de la lumière et les traitements de Google font le reste. Cela donne des clichés très agréables, aux beaux reliefs et détails.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Toutefois, nous notons un bruit numérique qui s’installe en fond et s’intensifie si la luminosité baisse encore plus. Si une source lumineuse est là pour l’épauler, le résultat s’améliore grandement. Notez enfin que la colorimétrie est très acceptable et au-dessus de ce que propose ce segment de marché en général.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Les portraits et selfies du Pixel 6a

Le mode portrait du Pixel 6A est un véritable petit délice. Même avec une cible à la chevelure sauvage, nous avons un détourage qui tient plus que la route. Les effets de flou sont parfaitement dosés, offrant un rendu spectaculaire.

Yazid Amer – Nomade Urbain

La caméra de 8 MP (F/2) réalise un excellent travail. Le détourage est impeccable, mais nous remarquons un certain manque de détail comparé à ce que propose le Pixel 6a. Cela reste très appréciable, mais attention, en faible luminosité le bruit numérique s’installe. Cela reste léger, mais de plus en plus perceptible au fil de la tombée de la nuit.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Nous retrouvons avec plaisir les outils de retouche photo, dont l’impressionnante gomme magique. Plus de détails sur cette fonction ICI.

Autonomie : un compagnon fidèle mais pas exceptionnel

Avec une batterie de 4 410 mAh, le Pixel 6a arrive à tenir plus de 15 heures et flirte régulièrement avec les 16 heures en usage mixte. Une bonne endurance et il vaut mieux.

Yazid Amer – Nomade Urbain

En effet, alors que la concurrence propose souvent une charge rapide efficiente, Google se limite à une charge à 18 W. Il lui faut donc presque heures pour une recharge complète. Notez que le smartphone est livré sans bloc chargeur et que la charge sans-fil est absente.

Google Pixel 6a, mon avis

À moins de 500 euros, ce Pixel 6A est un excellent smartphone milieu de gamme. Il est esthétique, très bien conçu, IP67 et profite d’une fiche technique très solide. Niveau puissance, il assure, niveau photo idem et ses mensurations en font un produit passe-partout, du sac à main à la poche de jean slim. Certes il n’est pas parfait, comme ses performances photo de nuit, l’absence de charge rapide, l’écran limité à 60 Hz de taux de rafraîchissement. Pourtant, dans ce segment de prix, il se positionne dans le trio de tête, et simplement champion si les qualités photographiques sont essentielles vos yeux.

Google Pixel 6A

459 €
4.3

Design

4.3/5

Ergonomie

4.3/5

Écran

4.3/5

Performances et autonomie

4.3/5

Photogaphie

4.5/5

Les Plus

  • Rapport puissance/prix
  • Design
  • Autonomie
  • Appareil photo
  • Écran

Les Moins

  • Pas de charge rapide et de bloc de charge
  • Taux de rafraîchissement de l'écran limité à 60 Hz
  • Luminosité un brin juste
  • Bruit numérique présent en faible luminosité