Après un succès phénoménal sur console de salon, retour aux sources pour une saga née sur console nomade avec Monster Hunter Rise qui redépose ses pénates sur Nintendo Switch.

Version testée Nintendo Switch provenant de l’éditeur Capcom

Le scénario, un prétexte qui aurait pu être peaufiné !

La Switch recueille donc son second et les chasseurs en herbe vont pouvoir donc s’en donner à cœur joie. La mécanique n’a pas beaucoup changé. Vous devez vous préparer, choisir vos quêtes et partir en chasse et revenir votre besace garnie de milliers de trophées.

L’histoire est vraiment ici un simple prétexte. Une catastrophe a changé le monde, une bonne excuse pour vous balader dans un univers gigantesque et vous lancer des chasses aux animaux ou des monstres de plus en plus impressionnants.




Le Gameplay, du classique peaufiné à l’extrême

Il y’a une mécanique à appréhender avant de pouvoir profiter pleinement du jeu, mais pas de panique. De nombreuses quêtes tutoriels sont là pour vous guider et vous enseigner tous les aspects importants du jeu. Connaître les bases, apprendre à chasser avec les 14 types d’armes différentes, qui modifient réellement les techniques de combats.

Vous pouvez chevaucher de nombreux animaux, dont le nouveau Filoptère. Un insecte volant qui vous aidera dans vos quêtes grâce à son grappin et sa soie ultra-solide. Cela enrichit encore plus un gameplay assez complexe, qui demande précision diabolique. Si les premières cibles ne sont vraiment pas très difficiles, cela se corse rapidement. Si vous manquez de timing, vous ne ferez pas long feu. Jouer en solo est déjà une expérience agréable. Toutefois, c’est en multijoueur (locale ou online) que vous affronterez les monstres les plus gigantesques, dangereux et au final jouissifs. Le bestiaire conserve les classiques de la faune de Monster Hunter. S’ajoutent à cela de nouveaux monstres géants, dragons et animaux plus raisonnables en taille.

Capcom ajoute un mode de jeu qui permet de protéger les villages avec des tours de défenses et vos propres capacités de combat. Cette phase de jeu a priori anecdotique est une excellente idée, qui nous a vraiment accrochés. Elle apporte de la variété au titre, en plus d’augmenter sa durée de vie.

La technique, un Monster Hunter Rise oscillant entre beauté et déception

Le travail technique de très bonne facture et il ne faut pas oublier que nous sommes sur Switch. Les graphismes sont vraiment réussis, soignés et profitent de très beaux effets de lumière. Il faut cela pour compenser un sacré aliasing, surtout présent sur le téléviseur. Pour apprécier ce titre, je préfère rester sur l’écran nomade et ne pas me risquer sur de grandes surfaces. Ce qui permet également de mieux supporter certaines zones qui manquent singulièrement de vie.

Cela reste de la Switch, nous avons plus succombé au charme, qu’à la performance technique. À certains moments, nous ne pouvons nous empêcher de penser que Capcom aurait pu faire plus d’effort. Je ne demande pas de 4K, mais plus de soins apportés aux détails. Ce jeu peut être vraiment séduisant à certains moment et très moche juste après…

Monster Hunter Rise, mon avis

Capcom signe ici un très bel opus, dont la durée de vie et la variété en fait un jeu aussi complet, captivant que rentable dans le temps. Néanmoins, je ne peux que regretter que techniquement le soin apporté ne soit pas à la hauteur du plaisir de jeu.

Laisser un commentaire