Faire d’un simple cylindre qui tient dans la main un modèle d’audio nomade, c’est l’ambition de la Sony Extra Bass SRS-XB23. Voyons ce qu’elle donne à l’épreuve du feu et de l’eau.

Design de la Sony Extra Bass SRS-XB23 : sobriété et élégance

Alors que Sony peut parfois aller vers des délires stylistiques et lumineux avec ses enceintes nomades. Ici, il propose un produit bien plus sobre. Un élégant cylindre de 21,8 cm de haut et 7,6 de diamètre qui affiche un poids de 5800. La conception en caoutchouc est de très bonne tenue, il y’a un joli travail sur les lignes de la base et la partie supérieure. La majorité de la surface est recouverte d’un joli tissu tressé.

L’objet est beau, solide, il a résisté à quelques chutes à hauteur d’homme sans laisser de marques. Elle est également certifiée IP67, ce qui lui assure une résistance à l’eau, voir une immersion jusqu’à un mètre durant 30 minutes. Elle se range très facilement dans un sac et tient sans glisser dans une main même petite. Sa conception est donc robuste et surtout il est facile de la nettoyer juste sous un filet d’eau si elle prend la poussière ou du sable.

À l’arrière, une lanière réglable permet de l’accrocher à un vélo, un sac à dos ou simplement au poignet. Au dos, nous avons une série de boutons de commande. De haut en bas, nous avons, la mise en marche, l’activation du Bluetooth, Lecture/pause et le volume. Juste en dessous, nous avons trois petites diodes, dont une pour indiquer le niveau de batterie, la seconde indiquant si le Party est activé et la dernière si l’apparaillage stéréo avec une autre enceinte est en fonctionne.




L’Audio de la Sony Extra Bass SRS-XB23 : une conception pensée pour le nomadisme

Le cylindre cache deux haut-parleurs asymétriques dit « X-Balanced Speaker Unit ». Ils sont de forme triangulaire, des cônes cellulaires renforcés en mica. Ils sont placés de façon décalée et qui selon Sony apportent un son puissant sans risque de distorsion.

Ajoutez à cela deux radiateurs passifs latéraux (sous chaque cercle du cylindre) dédiés aux basses. Il faut bien mériter l’appellation Extra Bass non ?

Les connectiques de la Sony Extra Bass SRS-XB23 : minimalisme

Au niveau de la base, au dos se trouve un épais cache en caoutchouc. Retirez-le pour accéder à l’unique connectique, un port USB3-C. L’absence de port jack risque d’en chagriner certains.

Le Bluetooth 5.00 est de la partie et très bonne chose, le multipoint également. Ce qui permet d’associer à l’enceinte plusieurs appareils comme une tablette et un téléphone par exemple. L’enceinte supporte les codecs audio SBC, AAC et LDAC.

L’appli de la Sony Extra Bass SRS-XB23 : la simplicité en action

L’app Sony Music Center est agréable à l’œil et surtout facile à prendre en main. Elle permet d’activer et régler un égaliseur qui apporte un petit plus appréciable. De plus, vous pouvez activer la monophonie ou la stéréophonie. Au niveau de l’autonomie, l’app permet de lancer la mise en veille automatique et plus intéressante le mode Stamina. Ce dernier va réduire l’amplitude de travail des haut-parleurs pour réduire la consommation électrique. Enfin, vous pouvez y gérer vos Playlists et activer le mode Party qui peut streamer votre source jusqu’à 100 enceintes Sony compatibles..




Le rendu audio de la Sony Extra Bass SRS-XB23  : une enceinte pour la pop et le hip-hop

Nous avons ici un rendu sonore globalement très satisfaisant. Nous avons une belle séparation des fréquences, des instruments. Chaque espace sonore est bien occupé. Les nuances musicales ressortent avec une précision et les voix sont très belles. Toutefois, nous devons nuancer cet état de fait. En effet, les aigus ne sont pas aussi incisifs que nous pourrions l’espérer. Ils montent haut, mais ne dépassent pas certains niveaux, ce qui peut amoindrir leur écoute. Les médiums tiennent parfaitement la route, mais peuvent se retrouver un peu dépassés avec un morceau un peu complexe. Attention, ce n’est pas de la bouillie pour nos oreilles, mais il y’a alors un manque de précision. Enfin, les basses sont percutantes certes, mais manquent de subtilité. Il y’a ici un désir clair de nous épater les oreilles, pas de les soigner.

La stéréophonie est assez anecdotique, il faut être à moins d’un mètre de l’enceinte pour la ressentir. Notez que le logo Sony nous indique la gauche, pensez-y pour ne pas l’inverser. La puissance est suffisante pour sonoriser une grande chambre mais pas plus. Enfin, elle se dote d’un micro pour en faire un kit mains libres et comme souvent chez Sony, le résultat est décevant. La captation n’est pas très efficace et vous vous passerez vite de cette fonction.

L’autonomie de la Sony Extra Bass SRS-XB23 : dans la bonne moyenne

Comptez une bonne dizaine d’heures si vous restez à 50 % du volume, voir une bonne douzaine si vous activez le mode Stamina. Ensuite, comptez environ 20 % de moins par tranche de 10 % de volume quand vous dépassez les 60 %. Nous sommes ici dans la bonne moyenne, sans rien d’exceptionnel.

Sony Extra Bass SRS-XB23 : mon avis

Une bonne petite enceinte nomade pour profiter de sa musique en tout endroit. Toutefois, si elle est jolie, solide et bien pensée. Il ne faut pas l’abreuver de sources trop complexes, qui nécessitent une excellente précision. Si vous n’êtes pas adepte de jazz, de classique ou d’enchaînement rocks endiablés, elle vous apportera un son de qualité et des basses qui savent se faire remarquer.

Sony Extra Bass SRS-XB23

79,99€
4.05

Design & qualité de fabrication

4.5/5

Ergonomie

4.3/5

Connectivité

4.0/5

Qualité Audio

4.0/5

Autonomie

3.5/5

Les Plus

  • Un look réussit
  • Une ergonomie materielle et logicielle simple et éfficace
  • Très solide et facile à nettoyer
  • Des basses qui tapent
  • Un rendu dans la moyenne supérieure

Les Moins

  • Pas de connectique jack
  • Des basses qui font boom, mais manquent de subtilité
  • Il manque de précision dans les scénes sonores complexes
  • Des aigues qui pourraient être plus incisifs

Laisser un commentaire