Sony a toujours eu l’innovation dans le sang, pour le meilleur et parfois le pire. Je salue ce Japonais qui reste l’un des rares à oser lancer des concepts inédits comme les Sony LinkBuds, les premiers True Wireless ouverts. 

Le produit a été testé avec un exemplaire prêté par Sony

Design et fonctionnalités : des Sony LinkBuds WF-L900 aussi aériennes que leur design est futuriste

Sony a tendance à nous proposer des casques plus volumineux ou en tout cas plus lourds que la moyenne. Ici bonne surprise, nous avons des True Wireless aériens de 4,1 g par écouteur ! Chacun se compose de deux parties, une sphérique et l’autre ronde avec un orifice central, bref en forme de donut. Un look surprenant qui apporte un petit côté futuriste que je trouve très fun, futuriste et très esthétique. La coque recouverte de plastique doux est très agréable au toucher et cela même dans l’oreille.

Crédit : Yazid Amer – NomadeUrbain.fr

La partie en demie sphère est cerclé d’un bandeau en caoutchouc, pour aider à un meilleur maintient dans le pavillon auriculaire. Car comme nous allons le voir rien ne rentre dans l’oreille. Le bandeau se termine avec une petite extension qui aider l’écouteur à s’agripper à l’intérieur de votre oreille.

Crédit : Yazid Amer – NomadeUrbain.fr

Le boîtier de charge est minuscule, 41 x 4,5 x 30,9 mm pour 34 g. Cela est encore une entorse aux habitudes de Sony et nous n’allons pas nous en plaindre. Il est tellement compact qu’il peut entrer dans une poche de jean stretch presque sans le sentir. 

Crédit : Yazid Amer – NomadeUrbain.fr

La conception globale est de bon niveau, tout est parfaitement assemblé. Les écouteurs son IPX4 peuvent résister à la pluie, mais ne les faites pas tomber dans une flaque d’eau durant votre jogging ou en courant derrière le bus.

Crédit : Yazid Amer – NomadeUrbain.fr

Confort et ergonomie : des commandes à l’os

Porter les LinkBuds est un véritable plaisir. Ainsi, nous n’avons aucun élément intrusif dans l’oreille. La partie sphérique se glisse dans le haut de l’oreille et l’accroche en silicone assure le maintien. La partie en donut se positionne naturellement à l’entrée du conduit auriculaire. Le toucher du plastique est agréable à l’oreille et surtout évite d’être irritant dans le temps.

Crédit : Yazid Amer – NomadeUrbain.fr

Testez bien les différentes tailles d’accroches en silicone, jusqu’à trouver celle qui assure le meilleur maintien. Enfin, tant que vous marchez d’un pas léger. Si vous vous mettez à courir, les écouteurs ont tendance à se déplacer légèrement, au risque de glisser de votre oreille. Cela est sensible et au bout de quelques heures je me rends compte que je les repositionne machinalement.

Crédit : Yazid Amer – NomadeUrbain.fr

Ne cherchez pas de zone tactile ou de boutons sur les écouteurs. L’interface personne-machine c’est vous ! Il suffit de tapoter sur la zone entre la joue et l’oreille pour activer les commandes. Privilégiez les parties osseuses, pour plus d’efficacité. Toutefois, même dans ce cas, le fonctionnement n’est pas ce qu’il y’a de plus précis ou réactif. Il n’est pas rare de s’y reprendre à plusieurs fois pour changer de piste, beaucoup moins pour répondre à un appel.

Via l’app vous pouvez personnaliser les commandes, de la gestion des pistes, à celle du volume, les commandes ou l’activation de l’assistant vocal. Reste que le nombre de commandes est au final peu nombreuses, donc il faut bien choisir. L’app Sony Headphone Connect est toujours aussi complète et agréable et son égaliseur sait se révéler utile comme nous allons le voir tout de suite.

Qualité audio : quand l’ouverture devient une faiblesse

La membrane qui émet le son se situe dans la zone en forme de donut. La perforation a pour but de laisser les bruits extérieurs passer. Sur le papier l’idée est excellente, garder le contrôle sur son environnement immédiat, tout en profitant d’un son de qualité. Mais l’absence totale d’isolation physique, comme l’apporte les intra-auriculaires par exemple, ne risque-t-elle pas de nuire à une bonne restitution sonore ?

Crédit : Yazid Amer – NomadeUrbain.fr

La réponse est simple et claire, c’est OUI ! Ainsi, nous avons des médiums omniprésents, les basses et les aiguës sont quasiment inexistantes. Certes, j’exagère un peu sur les aigus, mais à peine. De plus, le rendu n’est pas des plus précis, il manque de piqué, de piquant. Avec des morceaux complexes, incluant de nombreux instruments différents ou des harmoniques denses, les LinkBuds ne parviennent pas à retranscrire parfaitement la complexité.

Crédit : Yazid Amer – NomadeUrbain.fr

Clairement, la déception est là et vous cherchez un casque audiophile, vous pouvez passer à autre chose. Par contre, si vous écoutez surtout des podcasts, vous serez très satisfait. Attention, vous pourrez écouter toute votre musique, mais l’ouverture sur le monde extérieur, la membrane qui n’est pas pleine, nuisent clairement à la qualité. Tout autant que le mode transparence peut le faire avec un casque à réduction. Bon, un peu plus il faut l’admettre, mais pas tant que cela.

Ensuite, il n’est pas rare de devoir monter très haut le volume pour entendre distinctement sa musique. En effet, sans isolation toute la pollution sonore passe. Dans le métro, le son produit des LinkBuds peut facilement se faire submerger par celui des rails. A force, cela peut donner mal à la tête.

Autonomie : suffisante au quotidien

Avec 6 à 6 h 30 d’autonomie, l’autonomie des oreillettes est plutôt bonne. Le boîtier chargé à bloc offre l’équivalent de deux charges supplémentaires. Des prestations qui situent ces true wireless dans la bonne moyenne.

Photos : Nomade Urbain, Vidéo : Nomade Urbain

Sony LinkBuds WF-L900, mon avis

J’adore le look, le concept est intéressant, mais la réalisation technique pêche. À l’usage, le rendu audio n’est pas à la hauteur d’un produit Sony et à 199,99 euros. En dehors du style, de sa qualité d’écoute pour les podcasts, elles manquent de souffle et de précisions avec la musique. Ces LinkBuds sont difficiles à conseiller, mais si vous recherchez un produit ultraléger et efficace pour faire du sport en extérieur. Ces LinkBuds sont alors une alternative qui mérite qu’on s’y arrête. De mon côté, même si le concept m’intéresse, je patienterai en espérant des LinkBuds 2 plus aboutis…

Sony LinkBuds

199,99€
3.15

Design

4.0/5

Ergonomie

3.0/5

Qualité de connexion

3.8/5

Qualité audio

2.0/5

Autonomie

3.0/5

Les Plus

  • Le design
  • Le toucher
  • L'originalité du concept et des commandes

Les Moins

  • Stabilité dans l'oreille
  • Commandes imprécises
  • Qualité du son