Bloober Team, le papa de The Medium, est un studio polonais dont les jeux d’horreur sont la marque de fabrique. Ce titre couve depuis 2012, il s’agit de leur plus gros projet. Ce qui nous encore plus curieux après avoir été interloqué par une bande-annonce percutante.

Un scénario travaillé et prenant jusqu’à la dernière seconde

Vous incarnez Marianne, une jeune Medium qui depuis son enfance voyage dans le monde des esprits et sait faire cohabiter deux réalités simultanées, la nôtre et celle de l’au-delà.

Le scénario est marqué par la personnalité de Marianne. Cette femme semble avoir déjà vécu le pire et cela s’exprime par une très forte morosité, lassitude et lenteur dans la dynamique. Ainsi, si la première moitié du jeu est lente à s’enclencher. N’hésitez pas à vous accrocher cela vaut le coup. La seconde moitié est bien plus dynamique et captivante. Point intriguant, durant toute l’aventure, nous ne savons pas si Marianne s’adresse à nous ou à un interlocuteur tiers.

Et effectivement tout au long du jeu, l’histoire se révélera tout doucement à vous, parfois grâce à des cinématiques, des bribes du passé grâce à des objets ayant la capacité de conserver les souvenirs, ou grâce à des personnages. Ce qui est sûr en tout cas, c’est qu’il est difficile de prévoir le dénouement de cette histoire, et que le jeu nous tiendra en haleine jusqu’à la fin. Les suppositions seront nombreuses au fil des éléments que vous pourrez retrouver durant votre périple, mais la fin elle, est difficilement à prévoir.

Une technique qui a du potentiel

Gros coup de cœur pour l’environnement URBEX (exploration des zones urbaines abandonnées), qui est ici superbement restitué. En tout cas tant que vous êtes en extérieur. Dans cette situation, aussi bien la modélisation 3D des bâtiments décrépis, que le soin apporté aux textures qui savent nous faire ressentir la patine du temps. Ajoutons à cela des effets de lumières qui achèvent de nous immerger dans une ambiance angoissante. Par contre, la donne change totalement à l’intérieur. Ainsi, les lieux semblent bien trop propres, bien trop ordonnés pour un Urbex né d’un drame.

Très bon point, la direction artistique a opté pour des masques afin d’identifier les esprits des personnes vivantes. Ces choix esthétiques sont associés à une excellente maîtrise des expressions faciales. Idem sur la bande sonore, la BO est totalement dans le thème, avec juste ce qu’il faut de mysticisme et de glauquerie. Les bruitages sont très bien maîtrisés, raison de plus pour y jouer en multicanal, plutôt qu’en stéréo.

Malheureusement pour les grands fans d’horreur, j’ai bien peur que vous ne soyez rapidement déçu de ce qui se veut être un thriller d’horreur psychologique, en effet, moi-même fan d’horreur je n’ai pas su retrouver ce sentiment de peur que j’ai pu retrouver sur des jeux qui ne faisaient pourtant pas partie de la catégorie horrifique.

J’ai ressenti un peu d’angoisse à certains moments, lors de l’apparition d’un personnage en particulier, mais sinon votre partie d’Urbex restera très monotone. Les moments où notre personnage se retrouve dans le monde des esprits peuvent parfois être étranges, et encore, le manque de détails dans ce monde-là accentue sûrement cet effet. Mais j’ai été plutôt déçue de cet aspect du jeu qui aurait pu être davantage développé.

Un gameplay simple et efficace

The Medium est un jeu d’aventure et d’exploration. En effet, l’avancée de l’histoire repose essentiellement sur les lieux à explorer et les éléments que vous pourrez y trouver. En revanche vous n’aurez pas de combat, ni trop d’interactions avec les autres personnages. Le jeu est très simple à prendre en main.

Il ne vous faudra que quelques boutons pour avancer, courir, utiliser vos pouvoirs de médium, ou passer dans l’autre monde. Vous n’aurez donc aucun problème à comprendre le fonctionnement du jeu qui s’apprend vraiment très vite.

The Medium, mon avis

Bien que le jeu ne soit pas parfait sur certains points. J’ai pris énormément de plaisir à vivre cette histoire avec Marianne. L’univers que nous propose Bloober Team promet d’être intéressant et je ne serais pas surprise qu’il nous propose une suite du jeu. Déçue de ne pas avoir retrouvé les frissons d’un vrai jeu d’horreur. Pourtant, l’histoire très profonde, les personnages complexes, réussissent leurs effets. Peut être un peu cher pour une petite dizaine ou quinzaine d’heures de jeu. Par contre, si vous êtes abonné au Xbox Game Pass, il serait dommage de passer à coté.

The Medium

49.99 euros
3.5

Scénario

4.0/5

Game Play

4.0/5

Graphismes

3.5/5

Bande-Son

3.0/5

Durée de vie

3.0/5

Les Plus

  • Scénario
  • Fort aspect psychologique
  • Les deux univers et les interactions
  • Ambiance Urbex

Les Moins

  • Le technique est améliorable
  • Un manque de détail dans les décors intérieurs
  • Peu de moments où la peur est là
  • Très linéaire

Laisser un commentaire