Avec son Honor 70, le constructeur renforce son offre milieu de gamme avec un produit qui se veut aussi design, puissant que polyvalent. Reste que la concurrence est féroce sur ce segment et que renouveler le succés du Honor 50 n’est pas certain. Surtout qu’entre temps le Pixel 6 a et le Nothing Phone ont démontré leurs talents.

Le produit a été testé avec un exemplaire prêté par Honor

Design : de verre et de courbes

Honor reprend ici les codes des hauts de gamme avec un très beau produit, aux lignes très douces et aux tranches aussi fines, que le dos et la face avant sont incurvés. Cela lui permet d’offrir une prise en main très confortable. Il faut vraiment avoir de petite main pour ne pas contenir confortablement ses 161,4 x 73,3 x 7,9 mm pour 178 g. Toutefois, faites attention le bébé est glissant…

Yazid Amer – Nomade Urbain

Les bords d’écrans sont très fins et la dalle de 6,67 » occupe 90,72 % de la surface avant. Nous sommes à quelques millimètres du borderless total. Le poinçon central en haut de l’écran est aussi discret que possible.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Passons au dos qui est ici en verre dépoli et se décline en noir ou en vert. Il s’agit d’un véritable miroir qui offre un très beau rendu, à défaut d’être original. Il a en plus le bon goût de ne pas trop garder les traces de doigts. En tout cas beaucoup moins que le verre Gorilla Glass (version non précisée) qui protège l’écran, qu’il faudra régulièrement nettoyer. Notez qu’il existe une version Crystal Silver toute de blanc vêtue et qui affiche des motifs en diamant. Je regrette de ne pas l’avoir eu en main, je suis sûr qu’il doit bien jouer avec la lumière.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Nous avons deux blocs optiques circulaires, pas trop épais, mais tout de même présents. Cela reste esthétiquement réussi, mais à plat le mobile sera déséquilibré. Évitez de le poser sur une surface non plane.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Sur la tranche droite se trouvent les boutons dédiés au volume, ainsi que celui de mise en marche. Ils manquent un peu de relief, mais rien qui ne puisse réellement nuire à leur usage quotidien. Il faut surtout s’y habituer, car le design incurvé réduit l’espace disponible pour eux.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Sur la tranche inférieure, nous avons le port USB3-C, le cache permettant de placer deux cartes nano-SIM. Il n’est pas possible de rajouter de carte microSD. L’unique haut-parleur est situé ici et vous constaterez rapidement qu’il est un peu souffreteux. Niveau connectiques sans-fil, nous avons droit au Bluetooth 5.1 et au Wi-Fi 6.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Le produit profite d’une belle qualité de fabrication, cela est très propre et le verre parfaitement traité. Il n’est pas IP67, ce qui devient vraiment un manque dans cette gamme de prix. Honor et bien d’autres feraient bien de s’y mettre.

L’écran : affichage fin et resplendissant en 120 Hz

La dalle OLED de 6,7’’ du Honor 70 affiche une définition de 1080 X 2400 pixels, au ratio 20:9, pour une résolution de 395 ppp. Nous profitons donc d’une belle finesse d’affichage, que renforce une colorimétrie bien dosée. Enfin, seulement si vous passez en mode d’affichage Normal et non pas Vif (par défaut), dans le cas contraire cela sera un peu trop flatteur à l’œil, avec une dérive vers les bleus.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Ce mobile dispose d’un taux de rafraîchissement adaptatif de 60 Hz à 120 Hz, ce qui reste rare à ce niveau de prix. Le Pixel 6a, qui est l’un des meilleurs smartphones milieu de gamme, reste limité à 60 Hz.

Nous profitons d’une belle luminosité, qui permet de consulter ses contenus même en plein soleil. Tant que l’astre ou un luminaire ne pointe pas directement dessus, la lecture sera confortable.

Ergonomie : l’Honor 70 joue fond la carte de la personnalisation

Ce mobile est plaisant à prendre en main. Les boutons sont bien placés, mais sa largeur ne ravira pas les propriétaires de petites mains. De toute façon, au quotidien, mieux vaut en utiliser deux pour un confort optimal. Surtout, que le logiciel n’est pas pensé pour faciliter un usage d’une main !

Yazid Amer – Nomade Urbain

Android 12 est au cœur du Honor 70, avec l’interface graphique Magic UI 6.1.0. Honor propose avec une interface totalement personnalisable.

Les possibilités sont immenses, des thèmes, aux effets de transitions en passant par l’usage de widget, tout est possible. Il y’a une très grande variété et la boutique maison s’enrichit continuellement.

Il est même possible de choisir le style des icônes d’applications. Une barre latérale permet d’accéder à ses apps les plus utilisées et nous avons droit à une gestuelle assez efficace.

Nous avons apprécié le mode always-on de l’écran qui affiche même en veille une jolie animation en couleur. Ce sera d’ailleurs en regardant l’écran à ses moments que les traces de doigts vous sauteront aux yeux.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Performances : un champion de la puissance/prix

Le processeur Qualcomm Snapdragon 778G+ qui équipe le Honor 70 est associé à 8 Go de mémoire vive, un GPU Adreno 642L et 128 ou 256 Go d’espace de stockage.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Pas de réelle surprise, nous obtenons uns smartphone fluide au quotidien, qui ne marque presque jamais le pas. Les résultat des benchmarks qu’il a subit et affichés ci-dessous sont éloquents.

Il permet d’offrir un Android et des apps qui savent profiter d’une belle puissance et qui en chiffre brut fait mieux que le Pixel 6a. Sans que vous ne puissiez sentir de différences en les manipulant. C’est au niveau du gaming qu’il tire le plus son épingle du jeu.

En effet, nous atteignons un 60 fps en mode de qualité moyenne sur Fortnite et sans trop de variation. Si vous passez en mode élevée les performances chutent entre 15 et 22 fps, et il devient alors très peu jouable. Ce mobile n’est pas la meilleure des machines de jeu, mais elle fait très bien le job. Les gamers en manque de fortune ne pourront que se laisser tenter.

La Photo : un Honor 70 intéressant et parfois décevant

Honor n’est pas le roi de la photo, mais sait progresser de smartphone en smartphone. Ici, le constructeur chinois aligne trois capteurs :

  • Un grand-angle de 54 MP (f/1,9) équivalent à 27 mm ;
  • Un ultra grand-angle de 50 MP (f/2,2) équivaut 15 mm ;
  • et un capteur de 2 MP (f/2,4) équivaut 52 mm, pour un zoom x2 et la profondeur de champs.

Photo de jour : Honor 70 un bon piqué mais une dynamique parfois contestable

En plein jour, les 54 MP du capteur principal font un bon travail. Le mobile utilise la technique du pixel-binning qui combine quatre pixels pour en créer un seul et obtenir des clichés de 12 MP. Le piqué est plus que satisfaisant et nous avons une belle précision globale. Toutefois, on note un léger bruit quand la lumière n’est pas optimale et cela gomme légèrement les détails.

Yazid Amer – Nomade Urbain

La dynamique pose aussi question, si elle reste en général maîtrisée. Dès que la luminosité est puissante ou se révèle très contrastée, l’Honor 70 n’arrive pas à suivre. Nous avons alors des parties de scènes presque brûlées et peu lisibles. Comme ci-dessous en haut à droite de la photo, avec en plus une colorimétrie originale et une chute du niveau de détail des feuilles. De plus, nous pouvons noter une légère déformation aux extrémités extérieures du cliché. Des effets qui seront amplifiés, surtout pour la colorimétrie, si vous utilisez le mode 54 MP plein format au lieu du 12 MP par défaut. Toutefois, le gap niveau détails est plus que notable, reste que le poids des photos devient alors bien plus important.

Yazid Amer – Nomade Urbain

L’ultra grand-angle du Honor 70

Le mode ultra grand-angle est assez plaisant, tant que vous n’êtes pas trop exigeants. En effet, si la plus grande partie de la photo profite d’un piqué honorable, bien que moins bon qu’en grand-angle avec le capteur de 54 MP. Les bords subissent une déformation qui a le bon goût de ne pas être exagérée. Toutefois, le niveau de détail s’écroule à ces niveaux…

Yazid Amer – Nomade Urbain

En mode grand-angle, l’Honor 70 parvient à rester constant. Alors qu’en ultra grand-angle, la colorimétrie est parfois farfelue. Rien de catastrophique, mais dans ce mode l’angle de prise de vue et la qualité de la lumière à un moment T donnera une photo très différente à un autre instant. Cela peut donner de bonnes surprises, mais pas toujours.

Ultra grand-angle Vs Grand-angle

Le zoom du Honor 70

Pas de zoom optique ici, mais un x2 numérique qui nous a agréablement surpris. Ainsi, nous ne perdons pas trop en détail et le bruit numérique est anecdotique. Par contre, il a plus de mal à gérer les lumières vives, ce qui donne une sous-exposition par défaut qui se retrouvera sur la majorité des clichés x2.

Grand-angle vs Zoom x2

Vous pouvez apprécier ci-dessous le bon niveau de piqué pour du zoom numérique. Notez que le texte du panneau ou le rendu des murs ne sont pas très bien resitués alors que les éléments de premier plan sur le cliché ci-dessus le sont beaucoup mieux.

Grand-angle vs Zoom x2

Au final, en plein jour nous avons un smartphone de qualité, qui se situe dans le haut du peloton des smartphones milieu de gamme. Toutefois, même s’il permet de laisser s’exprimer sa créativité, il reste derrière le Pixel 6a.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Mode nuit : un subtile maîtrise

Le mode nuit nous laisse un peu plus perplexes. Attention, il fait le job, mais il y’a presque toujours un petit truc qui cloche. Nous avons le plus souvent une colorimétrie naturelle, une bonne dynamique tant que nous sommes sur une scène réduite.

Yazid Amer – Nomade Urbain

En mode grand-angle, nous conservons une bonne dynamique et un niveau de détail honorables. Par contre, en ultra grand-angle, les photos sont peu exploitables.

Mode nuit Ultra grand-angle vs mode nuit grand-angle

En utilisant le zoom x2, nous gagnons en bruit numérique, mais conservons toutefois un assez bon niveau de rendu.

Mode nuit grand-angle vs mode nuit zoom x2

Les portraits et Selfies : l’élégance du flou

Pour la majorité des regards, le mode portrait du Honor 70 est de bon niveau. Toutefois, si vous prenez le temps d’observer un peu plus les clichés, nous constatons de réguliers petits défauts de détourage. Ci-dessous, vous noterez le détourage imparfait au niveau de la casquette, de la manche gauche et du col. Si vous avez une architecture capillaire sauvage, vous risquez vraiment de le faire suer. Reste que nous avons un bon niveau de détail et la colorimétrie est plaisante. Notez que la carnation est bien restituée, ce qui mérite d’être souligné.

Yazid Amer – Nomade Urbain

En façade, nous avons un capteur de 32 MP (f/2,4) qui réalise un très bon travail au niveau de la colorimétrie ou de la dynamique. Les erreurs de détourage restent rares et les détails sont joliment retranscrits. Les effets de flou sont bien maîtrisés, offrant des autoportraits qui flatteront votre ego.

Vous noterez sur la photo ci-dessus à gauche que l’effet de flou est défaillant, commençant après le feuillage juste derrière le sujet, au lieu de démarrer juste derrière lui. En jouant avec la mise au point, vous pourrez corriger ce type d’incident.

Galerie photo Honor 70

Autonomie du Honor 70 : le nomadisme l’esprit tranquille

Cet élégant smartphone n’est pas assez épais pour embarquer une très grosse batterie. J’étais un peu pessimiste avec les 4 800 mAh de celle qui l’équipe et il faut admettre que j’avais tort. Ainsi, en usage mixte il tient facilement une bonne journée, voire une demie de plus. Si vous avez un usage intensif, il pourra vous tenir compagnie plus de 16 heures.

Yazid Amer – Nomade Urbain

Il est livré avec un bloc de charge rapide de 66 W, ce qui permet de gagner un bon tire de batterie en une quinzaine de minutes et une charge complète en un peu moins d’une heure.

Photos : Nomade Urbain

Honor 70, mon avis

L’Honor 70 est un bon smartphone milieu de gamme. Sa fiche technique est solide, et il se positionne en tête du top 3 de sa catégorie. L’écran 120 Hz est un très bon point et il se révèle bien calibré une fois passée en mode d’affichage Normal au lieu de Vif. Il est en plus endurant et les gamers apprécieront autant son autonomie que ses capacités vidéoludiques. En fait, il est surtout en retrait dans le domaine photographique.

Si de jour il s’en sort plus qu’honorablement, de nuit il perd pied. Face au Pixel 6a difficile de rivaliser. Mais ce dernier à un look bien à lui, il est moins gamer et son écran n’est que 60 Hz. Cet Honor 70 est un bon choix, qui compense cette faiblesse artistique par sa polyvalence. Par contre, lancé à 449 euros en version 128 Go et 529 euros en 256 Go, il affiche un rapport qualité/prix un brin derrière celui du Pixel 6a ou du Nothing Phone.

Honor 70

à partir de 449 €
4.05

Design

4.3/5

Ergonomie

3.8/5

Écran

4.3/5

Performances et autonomie

4.5/5

Photogaphie

3.5/5

Les Plus

  • Design et qualité de fabrication
  • Autonomie
  • Performances, surtout en gaming
  • Photos de jours de bon niveau
  • Écran de qualité et 120 Hz

Les Moins

  • Photos de nuit en retrait
  • Utilisation d'une main mal aisée
  • Dynamique en forte luminosité perfectible
  • Les bords incurvés ne plaisent pas toujours